Architecture responsable : quelle ville pour demain ?

Quartier-de-BonneAlbert Dubler, président de l’Union internationale des architectes (UIA), pense que la ville « durable » n’est pas juste la juxtaposition de bâtiments les uns à côté des autres. Cet Alsacien, fils de bûcheron et fier de l’être, premier Français à la tête de l’UIA depuis des décennies, s’interroge sur ce que sera la ville de demain : 70% de citadins sont en effet prévus en 2050 !

 

 

Albert Dubler président de l'Union internationale des architectes (UIA)Chargée du programme Habitat III de l’ONU en 2016 (the World Urban Campaign), l’Union internationale des architectes (*) estime qu’il faut remettre en question le modèle obligé et s’interroger sur la possibilité de créer des villes intermédiaires, plus humaines, bien reliées entre elles, mais qui ne soient pas des montres urbains sans âme qui n’ont de ville que le nom et dont la fragilité sera proportionnelle au gigantisme. (05’10)

Albert Dubler 1 avec jingle

(*) – L’UIA regroupe 1,5 million d’architectes à travers le monde

A écouter page 2, une stratégie de l’architecture « responsable »

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.