Quelle époque éthique ! De l’art ou du cochon ?

Pendant 13 ans, Yolaine a signé la chronique « Quelle Epoque Epique » tous les jours sur France Info. Aujourd’hui, elle s’adapte à l’ère du temps et revient avec « Quelle Epoque Ethique », tous les mercredis sur Néoplanète !

photo (Copier)

 

wikipedia

Version écrite de la chronique

Qu’est-ce que l’art ? Bien malin celui qui, aujourd’hui, peut répondre à cette question tant l’art a été remis en question depuis la fameuse pissotière renversée de Marcel Duchamp. L’art est-il devenu, comme se moquait Francis Picabia, « un produit pharmaceutique pour imbéciles » ?

Les débats vont bon train. Les uns s’extasient devant le statut même de l’artiste qui lui donne tous les droits, notamment de critiques pseudo-intellectuelles d’une société dont il exploite pourtant les avantages. Les autres se plaignent de la pensée unique qui nous oblige à admirer le moindre torchon sous prétexte de passer pour un ringard – honte suprême (« ça symbolise la société qu’il faut nettoyer, c’est de l’art, voyons ! »). D’autres enfin, s’affligent de voir que l’art est surtout un investissement juteux et que l’homme d’affaire François Pinault est devenu celui qui décide ou non de l’intérêt d’une sculpture ou d’une peinture en fonction de ce qu’elle pourrait lui rapporter… Quel tableau ! On a parfois l’impression que nombre d’artistes ont surtout le talent d’agacer les foules qui ne comprennent plus si c’est de l’art ou du cochon.

Ces débats sont au cœur de l’exposition « Le bord des mondes » au palais de Tokyo, à Paris, jusqu’au 17 mai. « Ceci n’est pas de l’art » pourrait être la devise de ces ingénieurs, architectes, ou biologistes réunis pour explorer cette culture contemporaine où tout se mélange : art, sciences, mode, humour, spéculation et, disons-le, foutage de gueule !

On y trouve aussi quelques réjouissantes créations comme celle du sculpteur néerlandais Theo Jansen. Alors que nos animaux sont braconnés ou parqués dans des usines à viande, il donne vie à d’incroyables créatures en tubes dotées de jambes qui bougent avec le vent, étonnants mille-pattes qui courent sur la plage et provoquent un certain malaise. Ce malaise s’intensifie avec des créatures fantasmatiques et angoissantes, toutes en cheveux véritables, du coiffeur de Lady Gaga, Charlie Le Mindu. Et que dire du robot humanoïde du chercheur japonais Hiroshi Ishiguro, une charmante jeune femme en robe noire qui tourne la tête vers vous et vous fixe d’un regard presque plus vrai que nature

Quelle est la réalité et l’imagination, le présent et le futur ? La question amuse Kenji Kawakami, qui invente depuis les années 1980 des Chindogus, ces objets inutiles qu’il définit comme « un jeu intellectuel pour la stimulation des esprits ». Un jeu pour se moquer de notre obsession consumériste, de nos désirs jamais assouvis d’homme soi-disant évolué, de nos besoins toujours plus grands d’un confort matériel qui nous fait passer à côté de l’essentiel : balançoire à emporter dans le métro pour se pas s’ennuyer entre chaque station, chapeau avec du papier toilette pour se moucher facilement, chaussures pourvues d’un petit parapluie pour ne pas se mouiller les pieds, lunettes avec entonnoirs pour se mettre facilement des gouttes dans les yeux. Bizarre, bizarre… Décidément au royaume des aveugles, les borgnes sont louches !

chapeau papier wc anti-rhume (Copier)     balançoires pour le métro (Copier)     lunettes pour se mettre des gouttes (Copier)     chapeau séchoir (Copier)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.