Bêtes Noires de la Pub :

Pub spécistes : « Une excellente technique de salopards » pour Vérino

Le 24 juin dernier se tenait les premiers Trophées des Bêtes Noires de la Pub, décernés par un collectif d’associations qui veut dénoncer les publicités mensongères ou intolérables concernant les animaux. Les spots publicitaires sont séparés en six catégories : les pubs qui prennent la santé comme alibi, celles qui prétendent que l’animal est heureux de nous donner sa chair, son lait ou ses œufs, etc… Au menu ? Prise de conscience, sensibilisation, un brin de sarcasme et beaucoup d’humour… noir ! Dix humoristes étaient invités pour l’occasion : parmi eux, Vérino, que l’on avait pu découvrir sur l’émission On n’demande qu’à en rire. Il nous parle de sa toute nouvelle prise de conscience, de l’humour et de son utilisation souvent malheureuse dans les pubs… Toujours avec le sourire, bien sûr !

crédit : Verino.fr
crédit : Verino.fr

« Il ne faut pas prendre des gens pour les cons, mais ne pas oublier qu’ils le sont ». C’est avec cette célébrissime citation des Inconnus qu’un des premiers intervenants de ces Trophées résume l’esprit des Bêtes Noires de la Pub. Les publicités présentées, de Charal aux produits laitiers, sont en effet soit simplistes, soit carrément mensongères. Les animaux sont présentés comme heureux (c’est même dans le titre de La Vache qui Rit) ou sont complètement effacés (comme ce spot pour le foie gras où pas une oie n’apparaît). Pour Vérino, c’est la vraie fourrure de sa doudoune (dont il ne connaissait pas la provenance) qui l’a fait réagir et l’encourage à défendre la cause animale.

Inviter des humoristes aux côtés des défenseurs des droits des animaux (comme l’association L214 ou Graal), l’idée n’était pas innocente : la majorité des pubs « récompensées » utilisent l’humour pour dédramatiser des conditions d’élevage et d’abattage souvent terrifiantes. On pense au cœur en forme de côtelettes de Charal, et on frissonne. Difficile de se défendre d’un point de vue légal, comme l’explique Maître Boris Khalvadjian, avocat invité pour l’occasion. Œil pour œil, dent ou dent ; pour Vérino, il faut utiliser l’humour pour répliquer.

Cette interview est à écouter en ce moment sur Radio Néoplanète le lundi à 7h15, 21h15, mardi 10h15, mercredi 00h15 et 13h15, jeudi 03h15 et 16h15, vendredi 19h15, dimanche 8h15 et 22h15.

C’est surtout le côté dogmatique des publicités qui effraie Vérino : à cause de la publicité, la croyance que « les produits laitiers sont nos amis pour la vie » s’est répandue comme une traînée de poudre et a influencé l’alimentation de toute une génération, par exemple. L’enjeu des Bêtes Noires de la Pub, c’est de détricoter des réflexes et d’informer mieux le consommateur sur les produits qu’il achète afin que le rôle crucial des animaux dans notre alimentation ne soit pas tu ou pire, anéanti par des procédés comiques discutables. Comme l’explique Vérino, on souhaite dans l’idéal que ces Trophées ne soient pas reconduits l’année prochaine… Mais en réalité, il est difficile d’imaginer que les marques cesseront de maltraiter les animaux. A écouter en ce moment sur Radio Néoplanète.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Marion Lefevre

Etudiante en sciences politiques et désirant faire du journalisme son métier. Jusqu'ici assez peu informée en terme d'écologie, c'est au contact de quelques amis vegan et végétariens que j'ai commencé à m'intéresser aux problématiques environnementales. J'étudierai l'année prochaine au sein d'une université montréalaise, où j'espère bien pouvoir en apprendre davantage sur l'écologie sauce québécoise !