Quelle époque éthique !

Pour l’enseignement de l’empathie envers les animaux à l’école

Enseigner l’empathie envers les animaux à nos enfants pourrait être une autre façon de faire comprendre en quoi le respect envers l’autre quel qu’il soit humain ou animal est capital.

Pixabay
Pixabay

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio : 

 Version écrite, collaboration Nathalie Cayzac :

Une tribune parue dans Libération le 20 février dernier appelle à enseigner à nos enfants l’empathie envers les animaux, ça pourrait devenir un cours à l’école ?

Ce texte, signé par des vétérinaires, des philosophes, des juristes, des chercheurs et des personnalités comme Matthieu Ricard, rappelle que les enfants aiment généralement les animaux. Alors pourquoi ne pas développer ce sentiment pour leur apprendre à respecter les autres mais aussi toute forme de vie ? Le thème de l’animal servirait de support pédagogique pour favoriser chez ces futurs citoyens le sens de la responsabilité, le rejet de la violence, le refus des discriminations, des valeurs essentielles pour un monde plus évolué.

L’idée est intéressante, avec ce texte, ce serait une première ?

Non, en Belgique par exemple, dès le primaire, on aborde des problématiques comme « comprendre et protéger la vie », « épargner la souffrance aux animaux » etc pour éduquer les élèves mais aussi leur permettre de prendre des positions personnelles et responsables sur des sujets éthiques.

Et en France cela pourrait s’envisager?

Rien n’existe en ce sens, d’où l’enjeu de cet appel. Dans l’enseignement français, les animaux ne sont encore perçus que d’un point de vue scientifique mais jamais sous l’angle des nouvelles connaissances acquises autour de l’éthologie par exemple ou dans le cadre plus général de la protection de la biodiversité, les manuels de biologie par exemple n’abordent pas les émotions ou la pensée animale, bref nous sommes à la traîne. Ce qui est d’autant plus étonnant que l’éthique animale a figuré pendant 40 ans dans les programmes scolaires entre 1883 et 1923. On peut donc espérer que les choses évoluent maintenant que la reconnaissance des animaux comme êtres sensibles dans le droit européen est actée. Ce serait une matière qui intéresserait sans doute les jeunes et qui ferait évoluer leur regard vers un plus grand respect de l’autre, de tous les autres !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone