Planet Blow : quand les surfeurs nous interpellent

C’est l’aventure d’une bande de riders (surf, windsurf, kitesurf…) qui, durant leur quête d’émotions fortes et de spots paradisiaques autour du monde, vont prendre conscience de leur propres contradictions et des déséquilibres environnementaux… De ce trip de surf et de rencontres avec les populations et la nature, est né Planet Blow – The Dark Lines, un film assez noir qui mêle scènes de glisse et paysages souvent souillés, du Maroc à Bali en passant par les Philippines.

Rencontre avec le rider Sylvain Demercastel qui, en mettant en scène son propre personnage confronté à ses doutes, veut dénoncer les impacts de notre mode de vie, du réchauffement climatique et la sur-consommation des espaces et des ressources. Son film a reçu le prix « Best Narration » au Festival Hawaii Ocean Film 2011.
















En 2008, Sylvain Demercastel intègre l’équipe O’Neill et sillonne pendant deux ans les plus beaux spots de la planète avec une équipe de riders. C’est suite à cette expérience que nait le projet Planet Blow – The Dark Lines. Que pense t-il de notre société actuelle ? Pour Sylvain Demercastel, les choses ne peuvent bouger que si les décisions viennent d’en « haut ». (3’07)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/10/partie11.mp3|titles=projet planet blow]

Faire du surf au milieu de boites de conserves, de pneus et d’ordures ? Si si, c’est possible ! Découvrez les paysages chocs du film avec le réalisateur, particulièrement touché par le regard des enfants. Sylvain Demercastel souligne le fait que nous ne pouvons pas échapper au monde de consommation. (4’10)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/10/partie-21.mp3|titles=paysages chocs]

Sylvain Demercastel nous explique les conséquences du réchauffement climatique sur le plancton. Son avis sur les attaques récurrentes de requins dont été victimes des surfeurs. (2’55)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/10/partie-31.mp3|titles=requins]

Les riders sont-il engagés ? Comment les sports de glisse peuvent-ils nous sensibiliser ? Planet Blow c’est aussi un livre de photos, qui s’ouvre sur une préface de Jack O’Neill, et dans lequel trois photographes, Julian Schlosser, Maxime Houyet et Sylvain Demercastel, partagent leurs regards sur la glisse et la planète en faveur d’ONG. (2’38)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/10/partie-4.mp3|titles=livre de photos et expo]


















































A partir du 20 octobre, ces photos feront l’objet d’une exposition au Flaq (36 rue Quincampoix 75004 Paris), jusqu’au 9 novembre prochain, du mardi au samedi de 17h à 01h. Venez les découvrir en compagnie de l’équipe Planet Blow !

Le film Planet Blow – The Dark Lines est distribué à partir de ce mois-ci dans le commerce. Il est actuellement en vente sur le site www.planetblow.com

Voir un extrait

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.