Quelle époque éthique :

Nos filles pourront-elles encore avorter ?

Le gouvernement ultra-conservateur polonais est revenu jeudi dernier sur sa décision de durcir encore la loi anti-avortement. + de 100 000 personnes étaient descendues dans la rue pour lutter contre cette décision liberticide. Et en France dans une moindre mesure, les lobbies anti ivg s’activent dans les écoles privées et sur le net.

hqdefault

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite :

Depuis quelques mois, le lobby anti ivg fait parler de lui et gagne du terrain notamment au sein du gouvernement polonais.

En Pologne, pays de forte tradition catholique, la loi est déjà la plus restrictive d’Europe : on ne peut y avorter qu’en cas de malformation grave du fœtus, de viol ou d’inceste. Pourtant, il y a une dizaine de jours, le parlement conservateur polonais a rejeté une proposition de loi proposant de l’élargir et décidé de continuer de réfléchir à une loi l’interdisant au contraire totalement sauf en cas de risque mortel pour la mère. Les pro avortements avaient pourtant réuni deux fois plus de signatures soutenant leur projet que les anti. Quant aux évêques polonais, ils soutiennent le durcissement de la loi… Non mais de quoi se mêle-t-on ?

En France, dans une moindre mesure, des coups de canifs sont donnés au droit à l’avortement

Un manuel qui condamne le droit à l’IVG, notamment en cas de viol, aurait été diffusé dans des lycées privés, lit-on sur les réseaux sociaux. Manuel distribué aussi, selon le Huffington Post, dans un lycée privé parisien dans le cadre d’une formation religieuse assurée par des parents d’élèves. La fondation Lejeune qui édite ce document a commenté « Que l’on s’en serve dans les lycées catholiques, c’est plutôt une bonne chose (…) et l’éducation nationale n’a pas droit de regard sur les cours de catéchisme ». Affirmation confirmée par  l’éducation nationale ! Par ailleurs, des sites web, sous couvert de donner des conseils aux femmes désirant se faire avorter, tentent, en fait, de les en dissuader en maximisant insidieusement les risques d’une telle intervention ; la ministre Laurence Rossignol s’est emparée de ce dossier mais sa proposition d’amendement vient d’être rejetée par le sénat avant même d’avoir été étudiée. Voilà un vrai débat éthique entre ce qui relève du délit d’entrave et ce qui relève de la liberté d’opinion.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.