Société :

Musée de l’empathie : chaussez les baskets de votre voisin !

Ethique empathique, ça vous dit quelque chose ? Roman Krznaric, philosophe britannique, propose de se mettre à la place des autres pour changer notre rapport au monde. Pour cela, il a imaginé un musée itinérant dédié à l’empathie qui ouvrira à Londres en septembre 2016.

Yolaine de la Bigne, reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

On parle beaucoup d’empathie depuis quelques années, il y a eu beaucoup de livres sur ce thème et maintenant un musée !

En effet de nombreux penseurs considèrent que l’empathie est la clé pour résoudre nos problèmes sociaux, économiques et écologiques. Au point  que le philosophe britannique Roman Krznaric a imaginé un musée itinérant dédié à l’empathie qui verra le jour à Londres d’ici un an. Le but ? Lutter contre l’hyper-individualisme qui, selon lui, est la source de tous nos problèmes.

Comment faire un musée avec un principe moral, voire philosophique ?

compassion-857709_640Le principe sera un peu identique à celui du film d’Artus Bertrand dont c’est aussi le thème, Human : recueillir des témoignages mais sous un angle plus ludique. Par exemple, lors de l’ouverture du musée, en septembre 2016, les visiteurs devront s’inspirer de la pensée du philosophe et naturaliste américain Henry David Thoreau avec la première exposition intitulée : « A Mile in my shoes » (traduisez « un kilomètre dans mes chaussures »). Vous arriverez dans un magasin de chaussures et l’objectif ne sera pas de trouver chaussure à son pied, mais d’en essayer une paire, ayant appartenu à quelqu’un d’autre, quelqu’un qui n’a pas eu la même vie… Peut-être celle d’un banquier richissime, ou bien celle d’un réfugié politique. A travers ces chaussures, nous pourrons imaginer la vie des autres, leurs expériences, leurs points de vue sur le monde… Un premier pas, c’est le cas de le dire, vers l’empathie.

Ce sera un musée itinérant, on pourra donc le visiter en France ?

L’idée de Roman Ktznaric est de créer un « espace interactif et non un musée victorien poussiéreux ». Ce musée de l’empathie va donc voyager pendant les dix prochaines années dans le monde entier pour faire partager ces expériences au maximum de gens. Il sera présenté pour la première fois au festival londonien Totally Thames le long de la Tamise puis sillonnera le Royaume-Uni avant de se rendre en Australie. Et un jour sans doute en France on espère que notre philosophe ne nous oubliera pas car il a sûrement beaucoup d’empathie pour les Français !

Engie-300x180

 

Cette chronique a été diffusée le 28 septembre sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Pauline Oheix

En école de journalisme, Pauline est passionnée de voyage et de.... natation synchronisée. Tantôt au Viêt Nam, en Slovénie, au Canada, prochainement à Dublin, elle ne tient pas en place. Préserver la planète est un combat qui lui tient à cœur. A la fois sportive et rêveuse, à 20 ans, Pauline porte avec elle la joie de vivre et l'envie de découvrir les quatre coins du monde.