Sport :

Marathons marocains : courir pour changer la société

Le marathon des sables se poursuit au Maroc, suivi du raid féminin Sahraouiya. Des épreuves sportives, solidaires et de plus en plus respectueuses de l’environnement. D’autres manifestations vont suivre avant la COP22 de Marrakech en novembre.
 Sans titre

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 13h30, 16h30, 19h45, 23h45 et 03h30 !

Écoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

En novembre 2016 aura lieu la COP22, la Conférence de Marrakech sur le climat, au Maroc. Du coup il va y avoir beaucoup d’initiatives en ce sens, notamment le marathon des sables qui démarre aujourd’hui.

Il va mettre en compétition 1200 coureurs jusqu’au 18 avril sur 257 Km dans le Sahara Sud Marocain, dans les provinces de Ouarzazate et Errachidia. Au delà de l’exploit sportif, les mots d’ordre sont de respecter la nature et le désert. En partenariat avec Atlantide Organisation Internationale, le marathon a donc mis en place des initiatives pour réduire l’impact de la course sur l’environnement : interdiction de jeter bouteilles et emballages durant la course, utilisation de sac poubelles recyclés, installation de toilettes sèches, distribution de cendriers de poche etc. Tout un travail sur le long terme : Atlantide Organisation Internationale a réalisé il y a quatre ans le bilan carbone de la course afin de réduire les émissions. De plus, le marathon utilise l’énergie solaire pour alimenter certains points des bivouacs. Et depuis 15 ans le marathon des sables finance des projets sociaux et environnementaux.

En faveur des des populations locales ?

Oui comme un centre d’éveil sportif pour les enfants de la région de Ouarzazate ou une coopérative artisanale pour les femmes. Et justement puisqu’on parle de femmes il y a un autre raid très intéressant qui démarre le 16 Avril, la Sahraouiya, un raid féminin et solidaire,  placé sous « le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI » dans le but de consolider la place des femmes dans le sport. 100 femmes de différentes nationalités vont y participer par binôme et elles soutiendront 50 associations qui œuvrent pour les droits des femmes, les malades de cancer du sein par exemple.

C’est aussi un marathon ?

Sans titreNon c’est un programme sur six jours avec épreuves de trail, vélo, course, canoë, course d’orientation, trek de nuit, et même un parcours aventure donc c’est très complet. Les deux marraines de « Sahraouiya » : la grande athlète marocaine Nezha Bidouane, présidente de l’association Femme, Réalisations et Valeurs, et de la fédération marocaine Sport Pour Tous. Et Aicha Ech-chenna, présidente de l’association Solidarité féminine, qui œuvre depuis plus de 30 ans à l’assistance et à l’intégration des mères célibataires et des enfants nés hors mariage (qui est un sujet tabou au Maroc). Bravo  les filles car dans cette époque pas toujours clémente pour les femmes, il faut l’faire et elles le font !

585Cette chronique a été diffusée le 12 avril sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.