Alimentation :

Manger des ordures, c’est tendance !

Tous les moyens sont bons pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Des chefs se mettent en effet à cuisiner à partir de produits destinés à la poubelle. Comme quoi même dans l’alimentation, le recyclage est possible !

 

Pixabay
Pixabay

 

Yolaine de la Bigne reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

 Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

La loi sur le gaspillage alimentaire doit être votée aujourd’hui à l’Assemblée Nationale pour, entre autres, obliger les grandes surfaces à donner leurs invendus « aux associations caritatives habilitées qui en font la demande ».

Enfin ! Car comme dit l’opération de la fondation Goodplanet « la solution est dans l’assiette » ! L’alimentation est un sujet capital de la COP 21 entre la pollution due à la viande, le bio, les circuits courts, les produits de saison. Et il y a justement le gaspillage alimentaire,  qui a engendré une nouvelle mode : les aliments beurk. Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, des chefs du monde entier ont décidé de cuisiner ce qui est d’ordinaire jeté à la poubelle. Il y a l’opération de séduction de légumes moches, mais aussi des défis plus corsés comme la cuisine à base de têtes de poisson, de marc de café ou de pénis de taureau. Bon café les amis !

Il y a quand même des manières plus simples de lutter contre le gaspillage !

Bien sûr mais tout est bon si on peut éviter les 1,3 milliard de tonnes d’aliments balancés à la poubelle chaque année dans le monde. Ce qui représente, un tiers de la production globale de denrées alimentaires dédiée à la consommation. Ce qu’il y a de très sympathique dans ce mouvement c’est que les chefs au lieu de se crisper comme c’est le cas dans certains milieux, rebondissent sur ces nouvelles contraintes pour créer de nouvelles tendances, de nouvelles modes. Le nouveau chic : faire de l’art avec des produits qui sont d’ordinaire destinés au mieux au compost, au pire à la poubelle. C’est un nouveau défi culinaire qui met en appétit nos chefs et nos cuisiniers.

Par exemple ?

On trouve des pelures de pommes de terre utilisées pour faire de la glace, des beignets de cartilage de raie, de la mousse de lait recyclée en fromage, des gaspachos aux cosses de petits pois. C’est une nouvelle mode qui peut aussi se faire à la maison, on peut se jeter sur le pain perdu, recycler ses épluchures de fruits et légumes en chips au four ou les mettre dans du bouillon ou des sauces pour donner du goût etc. De nombreux établissements, mouvements, associations militent pour nous faire manger des ordures.  Ils ont raison, c’est bon !

Cette chronique a été diffusée le 9 décembre sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone