Avenir et société :

3 raisons d’être optimiste !

La morosité n’est plus une fatalité. Au milieu d’un quotidien aux allures sombres, de vraies nouvelles positives emboîtent le pas au pessimisme ambiant. Place à quelques vérités discrètes qui nous remontent le moral !

optimism-649723_640

Yolaine de la Bigne reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 ! 

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

Entre crise économique, dette qui augmente, vagues de migrants et réchauffement climatique, l’ambiance n’est pas très joyeuse mais vous avez décidé de nous remonter le moral…

Oui car si les Français sont particulièrement pessimistes face à ce monde en plein bouleversement, ils ont trop tendance à voir le verre à moitié vide or il y a de nombreuses bonnes nouvelles que quelques journaux comme Clés, Capital ou d’autres, tentent régulièrement de nous rappeler, merci à eux. Par exemple, le PIB mondial va tripler d’ici 2050, surtout dans les pays émergents, Chine, Inde notamment, ce qui est capital pour lutter justement contre le drame des migrants et les catastrophes environnementales. Et si la France va dégringoler du 5e rang mondial des pays les plus riches au 10e, nos revenus moyens par habitant vont doubler.

Mais ce sont des chiffres encourageants qui n’empêchent pas la misère qui, elle, ne semble pas disparaître ?

Là encore ce n’est qu’une impression car nos critères de pauvreté sont devenus plus exigeants ce qui est une bonne chose. On se scandalise par exemple, que les 67 personnes les plus riches de la planète possèdent autant que les 3,5 milliards des plus pauvres ! On a raison mais heureusement, la misère recule : en 1990 43% des habitants de la planète vivaient avec moins de 1,25 dollar par jour. En 2010 ils n’étaient plus que 21%. Et selon la Banque mondiale, ils seront moins de 3% en 2030. Et dans son essai « Famine, a short Story », l’Irlandais Cormac’O’Grada explique que 9 terriens sur 10 souffraient de la faim à la fin du 18eme siècle, ils ne sont plus que 1 sur huit aujourd’hui. Même la fameuse apocalypse démographique n’aura pas lieu.

Pourtant on nous sort sans cesse des études sur les fameux 9 milliards d’humains de demain !

Il va bien y avoir un pic démographique entre 9 et 11 milliards d’habitants en 2065 environ, mais ce pic devrait se stabiliser puis décroitre. Pourquoi ? Parce que les femmes, dès qu’elles vivent en ville et dès qu’elles travaillent font moins d’enfants. Un exemple : au Brésil, le taux de fécondité est déjà passé de 6 enfants par femme en 1960 à 1,9 aujourd’hui. Bref l’avenir n’est pas si mauvais pour l’homme. A condition qu’il ne le soit pas pour la planète, on croise les doigts pour l’accord de la COP 21 ! Bon week-end !

Cette chronique a été diffusée le 23 octobre sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.