Les zones humides : orchestre symphonique de la biodiversité

Vous connaissez la Camargue ou la baie de Somme… Ces lieux de vie font parties de ce que l’on appelle les zones humides, à découvrir jusqu’au 31 mai grâce à l’opération Fréquence Grenouille. Comment recense-t-on ces abris contre les intempéries, et ses « habitants » ? Du moineau à la grenouille dans sa mare, peut-on répertorier toute la biodiversité qui s’y cache et qu’il faut urgemment protéger ? Entre les élus et la population, il faut donner une « culture » autour des zones humides comme nous l’explique Jérôme Bignon, président de l’association Ramsar France. Nous sommes en effet tous concernés et pouvons aussi agir pour les sauvegarder, écoutez ! 

Phoque_Le_Hourdel01

A l’occasion de l’opération Fréquence Grenouille, qui se déroule jusqu’au 31 mai en métropole et en Outre-Mer, je vous propose d’écouter au fur et à mesure une série d’interviews d’acteurs qui se battent pour la sauvegarde de ces zones humides :

« Remettre les zones humides à flots » avec Jean Jalbert, le directeur scientifique de la tour du Valat. 

« Zones humides : un abri contre les intempéries » avec Laurent Roy, qui dirige le secteur de l’eau et de la biodiversité au ministère de l’environnement.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.