Dérèglement climatique :

Les vignobles doivent-ils passer au bio pour tenir le coup ?

Passer au bio ? Si cela semble évident pour les pommes, on se pose encore la question à propos du vin bio. Pourtant, c’est un vin qui se respecte et qui nous respecte ! Autre avantage, comme l’explique Yves Leers – journaliste et auteur avec Valéry Laramée de Tannenberg de « Menace sur le vin : les défis du changement climatique » (Buchet-Chastel), la chimie ne sert à rien pour lutter contre le réchauffement, alors que le bio donne à la vigne des armes pour se défendre par ses propres moyens.

Pixabay
Pixabay

Vin bio : pourquoi privilégier un vin sans pesticides ?

En France, la vigne représente moins de 4 % de la surface agricole et utilise près de 20% des produits phytosanitaires, engrais, herbicides et pesticides. Bien sûr ces substances chimiques se retrouvent partout y compris dans le vin. La vigne cultivée sans ces intrants, le vin bien « élevé » sans artifices, respectant le terroir et les sols, ce sont des garanties de boire un vrai vin qui a conservé tous ses caractères naturels.

Version audio

Version vidéo


Vin bio : pourquoi privilégier un vin sans… par neoplanete-info

Réchauffement climatique : le bio donne à la vigne des armes pour se défendre

En France, les alertes aux pesticides font que de plus en plus de vignerons passent au bio ou même à la biodynamie, le nec plus ultra. Le Bordelais a décidé de prendre le chemin du zéro pesticide. Autre avantage, comme l’explique Yves Leers – journaliste et auteur avec Valéry Laramée de Tannenberg de « Menace sur le vin ; les défis du changement climatique » (Buchet-Chastel), la chimie ne sert à rien pour lutter contre le réchauffement, alors que le bio donne à la vigne des armes pour se défendre !

Cette interview est à écouter en ce moment sur Radio Néoplanète le lundi à 13h45, mardi à 3h45 et 15h45, jeudi à 13h45, vendredi à 3h45 et 15h45, dimanche à 15h45.


Réchauffement climatique : le bio donne des… par neoplanete-info

Lire « Une centaine de substances autorisées pour se passer des pesticides ! »

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.