Innovation :

Les vaches 2.0

Savez-vous que la gentille Marguerite que l’on nous montre encore dans les pubs pour le bon lait est en fait une vache hyper connectée avec au cou son boitier à la place de la cloche que portait sa maman ? On le sait, nos éleveurs souffrent et leur secteur est obligé de se révolutionner s’il veut survivre à la concurrence sauvage et à la fin des quotas laitiers. Une des pistes pour sauver le métier ? Le numérique !

Pixabay
Pixabay

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 7h52 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique » !

Version audio :

Version écrite :

Comment ? Grâce à un boitier qui enregistre les mouvements de Marguerite, détecte ses périodes de chaleur, calcule son temps de rumination idéal… Pour que le boulot de l’éleveur soit plus rapide, Marguerite en a avalé des couleuvres depuis des années ! Dernièrement, elle a ingurgité un capteur qui est allé s’installer dans son système digestif pour prédire les vêlages ou les infections… autant d’informations qui sont envoyées directement à des centres de calcul pour en extraire des informations, des chiffres, des bilans qui seront transmis par SMS à l’agriculteur. La société Medria, leader du secteur, envoie ainsi des millions de messages par mois grâce à ses milliers de vaches connectées en Europe.

Cela doit permettre à l’éleveur, un certain gain de temps et donc de fatigue !

Il contrôle depuis son smartphone ou sa tablette. Et pour Marguerite ? Selon un article de Sciences et Vie, c’est aussi tout bénef’ : elle a plus de chance de rester en bonne santé et d’éviter l’abattoir. Surtout si son éleveur s’est offert un robot de traite où elle va se faire soulager les mamelles quand elle veut et croquer quelques granulés au passage, chouette ! Un robot qui analyse lui aussi la qualité de son lait puisque l’objectif est de sélectionner les vaches qui ne mangent pas trop, ne sont jamais malades et donnent un bon lait. Mais ça, Marguerite ne le sait pas, elle ne connaît pas sa chance de vivre dans une époque vachement… efficace !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.