Technologie :

Les robots pourraient-il sauver la planète ?

Les robots sont de plus en plus évolués. Certains laissent entendre qu’ils pourraient même sauver la planète. Comment ?

BoniRob
BoniRob

Yolaine de la Bigne est partie quelques jours « changer d’ère » ; nous vous proposons de réécouter l’une de ses chroniques : 

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

Le monde va devoir et va pouvoir compter sur eux ! Ils sont capables de se déplacer et de se recharger eux-mêmes. Le robot Todaï, qui a obtenu son bac avec une note supérieure à la moyenne nationale au Japon, peut maintenant rentrer à l’université. Il comprend le langage humain, et est capable de faire des rédactions ou des analyses. Les robots industriels vont remplacer les ouvriers et les robots de compagnie vont s’occuper des personnes âgées. Comme c’est actuellement le cas au Japon.

Pourraient-ils aussi nous aider à gérer la crise environnementale ?

C’est prévu ! Nous avons l’exemple de Bonirob, un robot agricole qui sait désherber sans pesticides. Il a été imaginé par la start-up allemande DeepField Robotics. Il parcourt les champs, calcule sa position au centimètre près avec son GPS et sa télédétection laser. Ensuite, sa caméra et son scanner analysent le sol. Il sait faire le tri entre les cultures et les mauvaises herbes. Il écrase ces dernières avec une tige télescopique et vous laisse un champs nickel. Petit bonus : il vous offre une analyse pour vous dire si vos plantes manquent de quelque chose ou ont besoin d’être arrosées.

Ce genre de performance technologique pourrait-elle s’adapter à d’autres cas ?

Oui, à l’image de Row-Bot par exemple. C’est un robot aquatique capable de digérer les polluants présents dans l’eau ! Il a été conçu par une équipe de l’université de Bristol au Royaume-Uni. Elle s’est inspirée de la nage des punaises d’eau. Row-Bot nage donc comme un champion et à chaque fois qu’il rencontre un polluant organique, il le désintègre grâce à ses bactéries par une opération d’oxydoréduction. Il sait même produire des charges électriques pour recharger son moteur. L’équipe rêve maintenant de créer des colonies entières de ces robots qui s’auto-propulseraient à travers les eaux de notre planète pour faire un grand ménage ! Merci les robots de nous aider et mes amitiés à Wall-e le petit robot qui nettoie la planète pendant que les humains sont partis dans l’espace !

585Cette chronique a été diffusée le 8 février sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.