Interview de Claire Keim :

« Les politiques recyclent très bien leur discours, c’est tout ce qu’ils recyclent »

Elle est bien plus que la narratrice française du nouveau film de Disneynature « Au Royaume des Singes », en salles dès le 11 novembre. Claire Keim qui nous avait livré avoir du mal à aimer ce monde, est d’abord une vraie militante qui n’hésite pas à s’engager activement pour la bonne cause, et pas seulement celle des animaux en danger. De la crise climatique aux politiques en passant par la 6ème extinction animale de masse, la comédienne et marraine de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme dit les choses comme elle les pense en vue de la COP21.

Claire Keim

Qu’inspirent les macaques à toque à l’actrice qui était loin d’imaginer que sa hiérarchie sociale était aussi stricte ? Pourrait-elle s’identifier à Maya, l’héroïne de ce film prête à tout pour que son fils trouve sa place au sein de cette communauté ? Ces singes sont si expressifs qu’il est difficile de ne pas être émus. Qu’est-ce qui a marqué le plus Claire Keim dans leurs aventures ? Ecoutez la marraine de la Fondation Nicolas Hulot qui souligne que la survie de ces animaux nous interroge sur « qu’est-ce qu’on fait de nous, qu’est-ce qu’on fait du vivant, quelle place on laisse au monde sauvage »…

Qu’avons-nous à apprendre en tant qu’Homme des macaques à toque ? Ecoutez Claire Keim qui rappelle que nous « avons une grosse bataille à mener » en vue de la COP21. Son message aux politiques, son éco-geste environnementale et social… La narratrice du film « Au Royaume des Singes » nous dit comment elle appréhende la crise climatique, sa vision de l’écologie qui n’est pas qu’une affaire de biodiversité… et pourquoi il faut arrêter de se regarder le nombril !

Claire Keim

Le saviez-vous ?

– Le macaque à toque vit dans les forêts du Sri Lanka mais comme la plupart des autres primates, il est menacé. La destruction de son habitat naturel et le trafic d’animaux de compagnie ont fait chuter sa population de moitié en moins de 40 ans.

– Ce singe n’est pas difficile : il mange de tout. Son alimentation préférée reste cependant les fruits et les graines, qui représentent les 2/3 de ses repas. Il agrémente ce menu de feuilles, de tiges, de racines, mais aussi d’insectes, de petits lézards, de minuscules mammifères ou d’oisillons. Et quand il y a des humains à proximité, il n’hésite pas à aller chaparder dans les champs, les poubelles, ou même les maisons comme vous pourrez le voir dans une scène mémorable du film !

– Les macaques à toque vivent en groupes de 20 à 40 individus comprenant à la fois des mâles et des femelles. Chaque groupe est régi par une double hiérarchie en fonction du sexe. Si vous naissez femelle, vous hériterez du rang de votre mère, et vous resterez dans le groupe toute votre vie – jusqu’à l’âge de 30 ans environ, l’espérance de vie moyenne chez ce singe. En revanche, un jeune mâle devra émigrer à l’adolescence, quand il aura entre 5 et 7 ans. Il devra alors se faire une place dans une nouvelle troupe, et gagner la confiance des femelles qui pourront l’aider à grimper au sommet de la hiérarchie.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.