Biodiversité :

Les incroyables pouvoirs cachés des araignées

Avec plus de 46 000 espèces recensées, l’araignée est un véritable objet d’étude pour les scientifiques. Des sommets des hautes montagnes aux îles les plus reculées, elle a conquis quasiment l’ensemble de la planète. Indispensable à l’équilibre écologique, cette charmante bête soyeuse souffre malheureusement d’une mauvaise réputation alors qu’elle est dotée de multiples pouvoirs extraordinaires. Elle se révèle être une source intarissable d’émerveillement et d’inspiration pour l’homme comme on peut le voir avec l’arachnologue Christine Rollard. Chargée de conservation de la collection nationale des araignées du Muséum de Paris, la chercheuse intervient dans le DVD « Super Spider, le règne de l’araignée » dont Néoplanète est partenaire.

DVD © ZED 2016
DVD © ZED 2016

Ne chassez plus les araignées ! Cette charmante petite bête qui a évolué depuis des millions d’années, victime de préjugés, est utile à la biodiversité. Mygales dangereuses, pontes sous la peau… Quelles sont les idées reçues que l’on peut avoir, totalement fausses ?

Entre celles qui changent de couleur, qui chassent à vue ou sous l’eau, qui font des danses nuptiales… faisons le point sur les capacités les plus méconnues et extraordinaires des araignées !

Très propres, les araignées produisent des fils de soie pour fabriquer des toiles aux formes bien différentes. C’est une histoire de gènes comme peut nous l’expliquer Christine Rollard, chercheuse au Muséum National d’Histoire Naturelle :

Biomimétisme : grâce à ses glandes, l’araignée produit des fils de soie aux propriétés bien utiles à l’homme. La soie d’araignée est en effet une substance dont la robustesse et les caractéristiques physiques n’ont pas encore été égalées par nos matériaux les plus sophistiqués !

Bande-annonce du documentaire « Super Spider, le règne de l’araignée »

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.