Quelle époque éthique !

Les animalistes sont-ils des terroristes en puissance ?

En France, des voix s’élèvent pour dénoncer les mouvements de défense des animaux. Des accusations surréalistes reprises dans la presse et jusqu’à notre bon vieux sénat. Les animalistes, des terroristes mettant en danger les droits humains ? Allons, un peu de sérieux !

Manifestation anti-corridas à Alès Wikipédia
Manifestation anti-corridas à Alès Wikipédia

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite :

On vous parle souvent des défenseurs des animaux. Pourtant cette cause ne fait pas l’unanimité.

C’est le moins que l’on puisse dire ! Le site de « Paysan Breton », le premier journal agricole de Bretagne, première région française d’élevage et d’abattage faut-il le rappeler, a mis en ligne un article intitulé « les groupes animalistes sont considérés par Eric Denécé comme des écoterroristes ». Pas moins ! Monsieur Denécé est docteur en sciences politiques, spécialiste du renseignement, du terrorisme et auteur d’un ouvrage « Ecoterrorisme : altermondialisme, écologie, animalisme, de la contestation à la violence ». Lors de l’assemblée générale de l’Association pour le maintien de l’élevage en Bretagne (Ameb), il a expliqué : « dans le cas d’associations anti-viande ou de défense des animaux, on retrouve beaucoup d’urbains et de bobos parisiens. Ils n’ont aucune proximité avec la campagne et ont une perception de l’élevage déconnectée de la réalité. Ils s’en font une idée à travers (…) des vidéos à charge tournées par les associations en entrant illégalement dans les élevages (…) rien ne garantit que des activistes de l’étranger ne les aident pas à préparer des actions violentes ». Jolie démonstration de la théorie du complot !

Ce n’est pas pour autant que ce genre de débat va émouvoir les  foules !

Ça a troublé le sénateur PS Jean-Louis Carrère qui vient de demander la création d’une commission d’enquête parlementaire sur le mouvement « animaliste » pour étudier «  la réalité de ce phénomène inquiétant dont les ramifications et le financement s’étendent dans le monde entier ». Selon lui, les défenseurs des animaux feraient donc partie d’un vaste réseau, international et aveugle au bien-être de l’être humain. Pire : « il y a un danger de rupture entre des populations attachées aux valeurs de l’humanisme et celles qui prétendent lui substituer l’idéologie animaliste ». Précisons que Monsieur Carrère a fait lire ce discours (Ah bon, il n’était pas présent ?) par Danielle Michelle, une collègue des Landes, lors d’un colloque organisé par l’Observatoire des cultures taurines (ONCT), et avec le soutien de l’Union des villes taurines françaises, vous savez ces gens qui soutiennent que la corrida est un challenge pour le taureau ! Tout ça n’a rien à voir avec des intérêts ou un quelconque lobbying bien sûr !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.