Innovation :

Le meilleur des mondes : au-secours, y’a du progrès !

Le progrès est-il toujours positif pour nos sociétés ? C’est la question du livre de Philippe Chambon qui, avec beaucoup d’humour, donne parfois froid dans le dos. 

© Vive le Meilleur des Mondes, Philippe Chambon, dessinateur Wozniak.
© Vive le Meilleur des Mondes, Philippe Chambon, dessinateur Wozniak.

Ecoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 13h30, 16h30, 19h45, 23h45 et 03h30 !

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

Vous qui aimez parler d’innovations, ce livre en réunit un certain nombre avec un titre explicite « Vive Le meilleur des Mondes », aux Éditions Hoëbeke. De quoi parle-t-il ?

C’est un titre ironique car l’auteur, le journaliste scientifique Philippe Chambon qui a travaillé notamment à Science et Vie, et le dessinateur Wozniak, du Canard enchaîné, se moquent gentiment et parfois avec un humour noir de toutes ces nouvelles technologies qui nous promettent le bonheur. Chaque jour, on recense 1000 nouveautés, on compte 400 000 chercheurs en France et 8 millions dans le monde qui nous annoncent des « découvertes qui vont révolutionner nos vies ». Philippe Chambon joue les rabat-joie et se moque de 49 de ces idées qu’il considère comme souvent inutiles, de l’ascenseur spatial aux cafards bioniques

Rabat-joie mais pas naïf quoi, c’est ça ?

Exactement, car il nous pousse à nous poser des questions sur notre avenir :  est-ce-que  l’avenir de l’humanité ce sont des robots qui tiennent compagnie à notre grand-mère à notre place ? Est-ce-qu’un frigo doit vraiment faire les courses? Est-ce vraiment nécessaire de dépenser des milliards pour aller sur la lune en prenant l’ascenseur ?

Avez- vous des exemples précis ?

La congélation d’ovocytes qui permet de garder des ovocytes prélevés sur une femme de 20 ans quand elle est en pleine forme pour qu’elle puisse procréer après 40 ans. Apple et Facebook proposent, à leurs employées féminines, de financer cette congélation pour qu’elles se consacrent pleinement à leur travail et soient mères quand elles seront plus âgées. Considérée comme un progrès par la presse américaine, la technique séduit de plus en plus d’entreprises aux Etats-Unis. Mais la porte-parole de l’association Osez le féminisme ! Pauline Arrighi a posé les bonnes questions sur France 24: « Qu’est ce que cela veut dire ? Qu’une femme qui a des enfants est un fardeau pour l’entreprise ? Qu’elle doit reporter sa grossesse ou renoncer à faire carrière ?« . Autre exemple : la police prédictive avec des systèmes d’intelligence artificielle qui pourront prédire des crimes à venir en analysant les « lieux risqués » grâce aux archives de la police par exemple. Zurich qui le teste afficherait déjà une baisse de 14% des cambriolages. Le danger : se focaliser par la suite sur certaines populations et prédire le comportements de chacun d’entre nous. Bref un livre qui n’empêche pas d’être enthousiaste mais qui nous exhorte à rester attentif !

585Cette chronique a été diffusée le 17 février sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.