"La cause des vaches" :

Le cri d’indignation contre les « usines à lait »

« C’est un animal qui compte beaucoup parce que c’est un philosophe, la vache (…) Elle nous apprend la lenteur » : écoutez et regardez le cri d’amour de Christian Laborde pour ces bêtes mais surtout son cri d’indignation contre les « usines à lait » où s’entassent des centaines de vaches dans des enclos malsains pour produire toujours plus. Écrivain, pamphlétaire et poète, il défend avec force et humour « La Cause des vaches » (éditions du Rocher) mais également celle des paysans et les paysages. 

Sans titre

Le droit des vaches à disposer de l’herbe

Il fallait un écrivain, pamphlétaire et poète comme Christian Laborde pour défendre « La Cause des vaches » (éditions du Rocher) dans un pays où elles sont devenues de plus en plus souvent des « usines à lait » interdites d’herbage et de liberté. « Je me bats pour le droit des vaches à disposer de l’herbe », s’emporte leur avocat qui dénonce les fermes-usines où elles sont entassées à mille dans des enclos malsains pour produire toujours plus.

Cette interview est à écouter en ce moment sur Radio Néoplanète les lundi, jeudi et samedi à 15h45, les mardi et vendredi à 13h45.

Version vidéo


« La cause des vaches » : Le cri d’indignation… par neoplanete-info

Est-il encore temps d’arracher les vaches, les porcs, les poules à l’agrobusiness ?

Christian Laborde monte sur ses grands chevaux pour défendre les vaches, de vraies « philosophes », et à travers elles, « une civilisation menacée par la barbarie qui s’installe ». Est-il encore temps d’arracher les vaches, les porcs, les poules à « l’enfer de l’élevage industriel » ? Une révolution des assiettes qui nous appartient… Nostalgie ? « Oui, dit-il, mais de l’avenir ! »

Version vidéo

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.