Gastronomie :

Le chef Moha nous mijote une révolution au Maroc

DSCN0795 (Copier)Il démontre que la gastronomie marocaine peut se marier à une gastronomie bas carbone. Et pour avoir goûté sa farandole de légumes crus, cuits, rôtis et frits en entrée, je peux vous dire qu’il y a en des choses succulentes à faire avec des légumes ! Mais pas que. C’est dans son restaurant le Dar Moha, installé au cœur de la vieille ville de Marrakech, que j’ai rencontré au milieu des bananiers le Chef Moha. Animateur d’une émission type Masterchef, il s’implique depuis la COP22 dans l’action « Bon pour le climat » aux côtes d’autres chefs marocains. Rencontre avec un chef fier de son pays qui tente de se préserver « d’une agriculture intensive et d’élevages à outrance, entre agriculteurs et petits éleveurs dans les campagnes et marins-pêcheurs à fleur de côtes entre Méditerranée et Atlantique ».

Il n’y a pas que les tajines et le couscous dans la cuisine marocaine ! Le Président d’honneur de la fédération marocaine des arts culinaires et vice président de l’association des arts culinaires de Marrakech nous fait un tour de table des plats traditionnels qui méritent à être dégustés. Au fait, quel est regard de celui qui souhaite unifier la cuisine marocaine qui vit au rythme des épices et des saisons sur les plats de nos grands noms français ?

Vous connaissez sûrement l’huile d’argan mais savez-vous vraiment d’où elle vient et comment l’utiliser ? Les arganiers sont d’ailleurs reliées aux chèvres dont nous parle le chef Moha, deux toques au Gault et Millau marocain 2016…

La COP22 a permis à une quinzaine d’établissements de cette ville et de Casablanca de s’engager dans l’action « Bon pour le climat ». Au pays des sardines, le chef Moha est-il prêt à supprimer la viande pour alléger le poids carbone de son assiette ?

Au Dar Moha, le chef a conçu un menu gastronomique comportant un total de 14 plats (dont 11 entrées végétales) avec un poids carbone inférieur à la limite de 2500 gr de Co2 exigée dans la démarche (2497 gr) « Bon pour le climat ».

Retrouvez les recettes bonnes pour le climat proposées par les Chefs marocains ici

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.