Commerce équitable :

Le café et le chocolat éthiques ne boivent pas la tasse

Hier, c’était la Journée internationale du café et aujourd’hui c’est la Journée Mondiale du chocolat, une occasion de nous parler de chocolat de café bio et équitable, un commerce qui ne cesse de se développer depuis quelques années. Ce processus permet à beaucoup de pays producteurs de résister à la crise et de fournir des produits naturels.

Pixabay  creative commons

Yolaine de la Bigne reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 ! 

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

Il y a deux choses, le bio et l’équitable. Produire du bio veut dire que 95 % des matières sont cultivés sans pesticides et produits chimiques. L’équitable, lui signifie que les producteurs, en majorité des petits paysans, sont payés correctement et travaillent dans des conditions acceptables ce qui n’est pas toujours le cas car ce sont souvent les intermédiaires qui fixent les prix à leurs dépens. C’est donc une action sociale mais aussi économique pour permettre aux pays producteurs de s’en sortir. Cela concerne plus de 2 millions de producteurs et travailleurs dans 75 pays d’Afrique, Asie et Amérique Latine.

Pixabay creative commons
Pixabay creative commons

On trouve de plus en plus de produits équitables dans les magasins et même dans les hypermarchés.

Et c’est une bonne nouvelle que cela devienne la norme. Citons pour le chocolat : Alter Eco, Ethiquable, Puerto Cacao, Artisans du monde. Et pour le café : Lobodis, L’équitable café, Cap’Mundo ou Pablito. C’est bien d’acheter leurs produits pour aider ce marché qui est compliqué car soumis à toutes sortes de normes. Par exemple, dans une chocolaterie, il faut séparer les produits bios des autres pour éviter les confusions. Toute la ligne de production doit être intégralement nettoyée avant de produire les chocolats bio, etc. Pour le café, il provient de plantations de café certifiées biologiques qui regroupent les petits producteurs c’est donc plus simple mais là encore, on obéit à un cahier des charges stricts notamment sur le recyclage des matières organiques.

Et c’est un plus qui se paye cher ?

Les prix sont relativement les mêmes, pour le chocolat, ils peuvent même être plus intéressants dans certains cas. Par contre, le packaging n’est pas toujours très sexy même s’il y a des progrès. D’ailleurs, les chiffres le prouvent : en France, le bio continue de progresser. Il a augmenté de 10% en 2014. Quant au commerce équitable, il résiste bien à la crise. En 2013, son chiffre d’affaire a augmenté de 11% par rapport à 2012 (un chiffre d’affaires de 429 millions d’euros contre 94 millions en 2004). C’est un secteur qui concerne près de 400 entreprises françaises et a créé plus de 10 000 emplois. Bref, à ceux qui boivent leur café, équitable, un joli mot à retenir.

Engie-300x180

 

Cette chronique a été diffusée le 29 septembre sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Lisa Charles

En école de journalisme, Lisa est passionnée de voyages, de musique et de sport. Après avoir visité les Etats-Unis et la Chine, elle se consacre à la photographie, voie qu’elle aimerait suivre une fois ses études terminées. Toujours de bonne humeur et plein de projets en tête, Lisa est à la recherche d’aventure.