Santé :

Le b.a.-ba pour mieux respirer à la maison

C’est la rentrée, vous arrivez chez vous après une longue journée de travail avec transports en commun, embouteillages sur la route et gaz d’échappements suffocants. Votre maison vous accueille à bras ouverts et vous vous relaxez en allumant une cigarette sur le coin du canapé ou en prenant un bain chaud entouré de bougies parfumées… Gare à vous, certaines de ces habitudes pourraient rendre votre air intérieur irrespirable !

Yolaine de la Bigne, reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

Image Creative Commons
Image Creative Commons

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne : 

Version écrite de la chronique : 

La semaine dernière nous parlions de la qualité de l’air dans nos voitures, qualité assez médiocre. Et chez nous, à la maison, l’air est de bonne qualité ?

Pas vraiment et c’est encore plus important puisqu’on passe 90% de notre temps enfermé, entre le métro, la maison, le bureau… Or, de nombreux éléments y polluent l’atmosphère sans que l’on s’en rende compte ! Produits ménagers, meubles avec des vernis ou des peintures polluantes, tissus des peluches, fumée de cigarette, bougie parfumée… de nombreuses petites choses pourtant insignifiantes qui peuvent rendre, à terme, l’air irrespirable ! Selon les agences de l’Etat, la pollution de l’air intérieur serait même à l’origine de 20 000 décès prématurés par an en France, et de plus de 30 000 cas de maladies.

Que faire ? Comme pour notre voiture, faut-il ouvrir ? 

Exactement ! C’est sans doute l’un des premiers éco-gestes à faire tous les jours, ouvrir une demi-heure pour changer l’air de la maison, été comme hiver, de la chambre de bébé à la cuisine. Il y a aussi des évidences comme fumer plutôt sur votre balcon ou dans le jardin car le tabac est le premier polluant de la maison : il comprend 4000 substances toxiques dont une quarantaine cancérigènes. Or même en ouvrant les fenêtres, la fumée est absorbée par les rideaux ou la moquette. Si vous achetez un meuble, laissez-le dehors quelques jours pour laisser le temps aux solvants et colles de s’échapper. Et si vous faites des travaux, privilégiez les peintures et matériaux naturels.

Ce n’est pas évident de savoir exactement si tel meuble ou telle tapisserie est mauvaise ou non pour notre santé !

C’est même très compliqué vous pouvez le dire ! Surtout quand on sait que 100 000 substances chimiques sont commercialisées en Europe et qu’on ne connait les effets sur l’homme que de 3% d’entre elles ! D’où l’intérêt d’un petit guide sur l’air intérieur que vient d’éditer l’Asef, l’Association Santé Environnement France, que vous pouvez télécharger gratuitement sur leur site www.asef-asso.fr. Ce guide est bourré d’infos, le type de bois à utiliser pour sa cheminée, la manière dont il faut bricoler pour éviter la propagation de poussières… Vous y trouverez aussi une liste de produits sains pour la santé certifiés par le logo « Sélectionné par les médecins de l’ASEF ». Allez on se détend, tout va bien se passer, on respire !

Cette chronique a été diffusée sur Sud Radio le mercredi 2 septembre.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !