Laurent Mayet à la rescousse de l’Antarctique

L’Antarctique n’est pas qu’un continent de glace sensible au réchauffement climatique. Protégé en autre par la Convention sur la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR), c’est aussi une zone au statut particulier où défilent chaque année des centaines de scientifiques de plusieurs États. Les intérêts stratégiques et économiques risquent de changer dans quelques années le visage de cette région polaire.

Explications avec Laurent Mayet, fondateur et président de l’ONG le Cercle Polaire. Il est également conseiller auprès de Michel Rocard, signataire du Traité sur la protection de l’Antarctique.











Doit-on s’inquiéter du sort de l’Antarctique, communauté d’États ? Laurent Mayet décrit de quelle manière cette zone réservée à la science est gérée chaque année. La Russie veut y explorer du gaz et du pétrole alors que le protocole de Madrid, signé en 1991, protège l’environnement en Antarctique et interdit toute exploitation et exploration minière ! Cette zone internationale est bien complexe surtout au niveau des revendications, écoutez les explications du spécialiste. (4’12)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/11/Laurent-Mayet-1.mp3|titles=Laurent Mayet sort de l Antarctique]

Peut-on parler de colonialisme ? L’océanologue livre comment sous couvert de science, les États peuvent viser à d’autres ambitions moins « scientifiques ». (2’59)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/11/Laurent-Mayet-2.mp3|titles=Laurent Mayet colonialisme]

Que va-t-il se passer en 2048, échéance du protocole de Madrid ? Un avenir plutôt optimiste pour l’Antarctique ? Laurent Mayet livre la raison pour laquelle certains pays veulent classer cette zone « patrimoine commun de l’humanité » ;  des intérêts stratégiques qui vont sûrement se concrétiser en vue des ressources naturelles qui s’épuisent. 2048 : une prise de conscience encore plus forte qu’aujourd’hui  ? L’idée est de faire de l’Antarctique un symbole de paix et d’exception « intouchable ». (6’04)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/11/Laurent-Mayet-3.mp3|titles=Laurent Mayet 2048]






















Revendications territoriales en Antarctique « gelées » par le Traité de Washington en 1959

7 Etats dits posessionnés revendiquent un territoire en Antarctique (France, Royaume-Uni, Chili, Argentine, Norvège, Australie et Nouvelle-Zélande). A noter que la revendication australienne couvre 42 % du continent antarctique. A signaler aussi, les chevauchements donc les différends juridiques entre les trois secteurs revendiqués par : Royaume-Uni, Chili et Argentine. Enfin, une partie du continent ne fait pas l’objet de revendication.




















































Plus d’informations sur le site de l’ONG Le cercle polaire


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.