Quelle époque éthique :

L’abattoir ambulant pour éviter la barbarie

Faire venir l’abattoir à la ferme : c’est moins de stress pour les animaux et peut-être un moyen de rendre leur mort moins cruelle.

Hälsingestintan
Hälsingestintan

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite :

La polémique continue autour de la cruauté dans certains abattoirs et suscite toujours autant d’émoi

Oui grâce à l’association de défense des animaux L214, à son travail minutieux d’enquête et à ses reportages en caméras cachées. Les traitements sadiques que l’on inflige aux animaux posent de nombreuses questions : faut-il surveiller le personnel avec des caméras, faut-il traiter autrement le personnel qui travaille dans des conditions souvent épouvantables, faut-il autoriser l’abattage halal qui s’est généralisé dans tous les abattoirs, etc. Une solution pourrait résoudre ces questions : l’abattoir mobile.

L’abattoir se déplacerait et éviterait le transport des animaux ?

Cette solution vient de Suède où en 2015, l’entreprise HALSINGESTINTAN lançait le 1er abattoir mobile de bovins en Europe. Le concept : pour une production de viande éthique, il faut supprimer le transport qui est une grande source d’angoisse car l’animal sait très bien qu’il part pour mourir. Il reste sur place ce qui évite cette souffrance. Autre avantage : la traçabilité numérique qui permet au client de savoir exactement de quelle ferme provient l’animal  ce qui permet de recréer un peu de proximité entre l’éleveur et le consommateur. L’objectif ? Une production de viande durable où l’amélioration du bien-être animal va de pair avec une viande de grande qualité. A l’initiative de Franck Ribière producteur et réalisateur du documentaire Steak (R) Révolution, la France sera le 1er pays à adopter le concept au cours de l’année 2017 selon les accords signés entre l’entreprise suédoise et S.A.S Bœuf éthique. Une petite révolution dans le monde de l’industrie de la viande.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.