La revue de presse des animaux : Tenté par un cocktail à la corne de rhinocéros ?

Au menu de la revue de presse des animaux : des souris qui donnent le LA, le Costa Rica qui veut stopper la chasse sportive et des rhinocéros qui finissent en cocktails… A écouter ci-dessous. (2’48)

 

 

 

 

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/10/revue-de-presse-3.mp3|titles=revue de presse des animaux du 12 octobre 2012]

Références musicales

« Quand Pierrot s’en va à la pêche » – Kalinou  « Le monde est fou » – Pauline Ester

Version écrite de la revue de presse des animaux

Quand le chat n’est pas là, les souris chantent ! Ces petites boules de poils peuvent émettre de vrais chants tout comme les oiseaux et les mammifères tels les perroquets et les éléphants. Les souris mâles émettent en effet des chants sous forme d’ultrasons pour attirer les demoiselles. Mais ce n’est pas tout, souligne le site Maxisciences.com, quand plusieurs mâles se retrouvent dans un même endroit, ils se donnent le La et leurs chants finissent par s’accorder. Ces refrains sont dus à des connexions neuronales entre leur cerveau et les muscles de leur larynx. Une découverte qualifiée d’excitante par l’un des scientifiques à l’origine de cette étude car la présence d’un contrôle direct du cerveau antérieur sur les neurones vocaux est un des aspects les plus importants de l’évolution de la parole humaine.

Et si les jaguars, les singes et les cerfs du Costa Rica pouvaient eux aussi chanter, ils le feraient ! Suite à l’interdiction de l’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques et à celle de l’extraction minière à ciel ouvert, ce pays qui accueille 4,5 % de la biodiversité mondiale veut en finir avec la chasse sportive. D’après Le Monde, l’Assemblée législative est en en passe d’interdire totalement ce « hobby » sur le territoire. Une première sur le continent américain qui agite évidemment beaucoup de détracteurs qui tentent de freiner son approbation. Ce sont sûrement les 2 300 euros d’amendes qui froissent les braconniers. Le texte prévoit aussi l’interdiction du commerce et de la possession d’animaux sauvages. La pêche sportive elle pourra continuer tout comme les chasses de subsistance, de contrôle des espèces ou à but scientifique. C’est Pierrot qui va être content !

Les rhinocéros aimeraient bien eux aussi, ne plus être chassés. Et plus que jamais. En Afrique du Sud, les braconniers ont tué en moyenne 14 rhinocéros par an entre 1990 et 2005 alors que sur les huit premiers mois de 2012, 339 bêtes ont été massacrées pour leur corne. Une corne qui se retrouve sous forme de poudre dans les cocktails de la jeunesse dorée vietnamienne. Courrier International nous apprend en effet que dans cette communauté d’hédonistes soucieux de leur statut social, des hommes sont ­persuadés que la corne de rhino peut améliorer leurs performances sexuelles tandis que d’autres croient que celle-ci facilite la détoxication du corps, en particulier après l’ingestion excessive d’alcool et d’aliments riches. Cette corne de rhino est aussi vendue à des mourants prêts à tout car elle serait également un traitement miracle contre le cancer. Sans parler de jeunes qui s’en servent de la corne contre les fortes fièvres. Enfin, d’autres personnes en font cadeau aux élites en retour de  pour s’attirer leurs faveurs. La corne peut être utilisée comme monnaie pour acheter des produits de luxe comme une voiture. Sachant que le Vietnam est le seul pays au monde où les bols qui servent à broyer des cornes de rhino sont produits en masse, à quand les assiettes pour couper la langue de léopard contre les insomnies ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.