La revue de presse des animaux : Miaou, c’est Félix ! L’ambulance-taxi peut-elle me conduire aux urgences ?

Au menu de la revue de presse animaux : les bêtes aussi adoptent des accents locaux, l’importance de l’amitié chez les animaux et un nouveau métier à découvrir ; l’ambulance-taxi animalière ! A écouter ci-dessous ! (3’00)

 

 

 

 

 

 

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/06/revue-de-presse-des-animaux-du-8-juin-2012-ok-ok.mp3|titles=revue de presse des animaux du 8 juin 2012 ]

 

 

 

 

 

 

Version écrite de la revue de presse des animaux du 8 juin 2012

Les animaux ont des accents, te ! Même au sein de la même espèce, ils s’expriment différemment selon leur origine locale, voire leur milieu social, nous explique Le Matin. Une étude de l’Université londonienne Queen Mary s’est penchée sur le bêlement  des chèvres pygmées. A l’âge d’une semaine, quand les chevreaux sont encore avec leurs frères et sœurs, leurs cris sont identiques. Puis, à 5 semaines, au moment où se forment des groupes entre individus du même âge, les jeunes adoptent des chevrotements spécifiques à leur groupe comme pour dire « on tient le bon bouc ! ». On pense qu’il en est de même pour les baleines. Des chercheurs de l’Université de Saint Andrews, au Royaume-Uni, ont récemment démontré que leurs chants ne sont pas semblables dans toutes les mers du monde, ce qui leur permet de savoir à qui ils ont affaire.  On sait aussi que de nombreux oiseaux chantent plus aigu en ville.  L’ornithologue romand Lionel Maumary parle, lui, de véritables dialectes qui différencient oiseaux des plaines et oiseaux des montagnes : «et cela change même d’une vallée à l’autre, explique-t-il. D’une manière générale, on peut dire que les populations sédentaires et coupées des autres, notamment par les reliefs montagneux, développent une accentuation plus marquée de leur accent». Encore des avancées scientifiques qui montrent la complexité et la richesse du langage animal avec ou sans accent.

Autre domaine passionnant : l’affectif chez nos amis les bêtes. Car là encore, l’émotion n’est pas le propre de l’homme et de nombreuses études prouvent l’importance de l’amitié et ses bénéfices sur la santé. Comme pour nous, une bonne copine ou un ami à la vie à la mort améliore les défenses immunitaires et permet de mieux combattre les difficultés de la vie. Le New-York Times rappelle différents travaux sur les éléphantes,  notamment qui touchent la trompes de leurs amies et se parlent entre elles par des sortes de grondements, un peu comme nos SMS, pour s’entraider, du genre « je suis là, et toi tu es où ? ». Les femelles  hyènes tachetées, elles, se saluent avec des rituels très sophistiqués,  les chimpanzés ont des scènes d’épouillages primordiales pour évacuer leurs stress et les lionnes nourrissent les petits de leurs amies pour leur montrer qu’ils sont Félins pour l’autre !

Et maintenant que nos connaissances avancent, il faut aussi que nous améliorions nos relations avec les animaux. Et justement,  La voix du Nord nous annonce un nouveau service d’urgence lancé il y a quelques semaines par Ghislain Moreau, qui invente un nouveau métier avec son ambulance-taxi animalière. Chiens, chats mais aussi tortues, serpents, oiseaux, tous les animaux blessés, errants ou en difficultés, pourront être pris en charge ultra-rapidement par ce passionné d’animaux dans son ambulance toute aménagée avec caisse de transports, bocal à reptiles et même une mini-caméra pour surveiller l’état de santé de l’animal durant le transport etc. Un nouveau métier aux débouchés encore à découvrir et en temps de crise ce n’est pas négligeable, faites passer et laissez passer !

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.