La revue de presse des animaux : L’Iran propulse un singe à 120 km de la Terre

singe dans l'espaceAu menu de la revue de presse des animaux  : des loups qui sont devenus chiens en fouinant nos poubelles, des dauphins qui nagent à la rescousse d’un de leur congénère et Téhéran qui se félicite d’avoir envoyé dans l’espace un petit singe. A écouter ci-dessous.(3’23)

 

 

 

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/01/revue-de-presse-du-31-janvier-2013.mp3|titles=revue de presse du 31 janvier 2013]

Références musicales

« Flipper le dauphin » – The Towenda Choir Orchestra   « Le singe » – Jean Ferrat

 

Version écrite de la revue de presse des animaux
Les loups de Chabrières

L’amidon serait responsable de la mutation génétique des loups en chiens. C’est ce que nous apprend le site 20 minutes.fr qui révèle les résultats d’une étude parue dans Sciences. Ces animaux sauvages seraient en effet devenus des chiens domestiqués grâce à leur capacité à digérer ce glucide que l’on trouve dans les grains de céréales, les graines de légumineuses et les tubercules. Ce phénomène serait apparu à l’époque où nos ancêtres se sont sédentarisés. Les loups au régime carnivore se sont rapprochés d’eux pour venir y faire les poubelles. Ils ont dû alors développer des gènes qui leur permettaient de se nourrir de féculents. Ainsi, sont nés les premiers ancêtres des chiens modernes. Il y aurait ainsi 36 régions génétiques et 122 gènes impliqués dans le métabolisme de l’amidon qui auraient favorisé la domestication du chien.

Et en parlant de métabolisme, en voici un vraiment exceptionnel et ingénieux : celui du dauphin. Et ce n’est pas Flipper qui va dire le contraire ! Ce mammifère, qui communique avec d’autres espèces, n’hésite pas à venir au secours d’un des ses congénères malades, et l’assiste jusqu’à ce qu’il soit autonome. Un phénomène qui étonne encore aujourd’hui la communauté scientifique. Ce comportement était en effet connu, mais n’avait jamais été observé avec plus de deux animaux. Et pour la première fois, des scientifiques ont pu filmer la scène il y a quelques jours. On apprend sur le site RTL.be qu’un groupe de dauphins s’est relayé pour former à la surface de l’eau une sorte de « radeau » avec leur corps pour aider un de leur ami cétacé à respirer ; ses nageoires étant vraisemblablement paralysées. Ce qui, malheureusement, ne l’a pas empêché de succomber…

singe espaceUne autre bête exceptionnelle est passée près de la mort récemment. Je veux parler du petit singe qui a été propulsé dans l’espace par Téhéran et qui agite aussi bien la Toile que Washington. Après avoir déjà tenté d’envoyer un rat, des tortues, des insectes et un primate sans succès, l’Iran a réitéré, lit-on dans le Parisien et le Monde. Le pays a affirmé lundi dernier avoir envoyé un singe à 120 km de la Terre et l’avoir ramené vivant sur terre. Le ministère de la défense a décrit cela comme un « grand pas » dans son programme spatial dans son projet de vol humain dans l’espace d’ici 2020. D’après les images diffusées par les médias iraniens, on peut voir un petit singe complètement harnaché à un siège, installé dans une fusée sur un pas de tir. A y regarder ses yeux, on pour comprendre sa détresse. Sous cet essai, les Occidentaux soupçonnent l’Iran de chercher à développer des lanceurs balistiques à longue portée capables d’emporter des charges conventionnelles ou nucléaires. Le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné parallèlement le programme balistique iranien. En attendant, ce pauvre petit singe aurait sûrement préféré être dans le jardin zoologique que chante Jean Ferrat.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.