La revue de presse des animaux : les renards posent à nouveau leurs valises à Paris

Au menu de la revue de presse des animaux : les criquets qui pourraient aides les sourds, le Brésil qui veut cloner des espèces en voie de disparition et les renards roux qui se réapproprient la capitale. A écouter ci-dessous.

 

 

 

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/11/revue-ok.mp3|titles=revue de presse des animaux du 26 novembre 2012]

Référence musicale

« Rox et Rouky » Dorothée

Version écrite de la revue de presse des animaux

Il se trouve que nous avons un point en commun avec le criquet : notre système auditif ! Du coup, des chercheurs de l’Université de Bristol suggèrent d’utiliser ces analogies pour confectionner des prothèses auditives plus petites, plus pratiques et beaucoup plus efficaces apprend-on dans le Parisien. Une preuve de plus que l’homme a besoin de la nature pour s’en inspirer.

Et quand bien même une grande partie de la biodiversité est vouée à disparaître, certains proposent des idées pour sauvegarder des espèces menacées, comme le clonage. C’est le cas du Brésil. L’agence de recherche agricole Embrapa nous annonce qu’une centaine d’animaux ont  déjà cloné depuis 11 ans. Le site 20mn.fr souligne que 8 espèces animales, dont le jaguar et le loup à crinière, pourraient voir leurs derniers représentants reproduits par cette technique. 420 échantillons de tissus de ces animaux seront clonés pour donner naissance à de nouveaux individus. Suivront en autres le tamanoir, le singe-lion noir et le bison. Des associations rappellent qu’il est quand même plus utile de protéger les espèces en préservant leur habitat naturel et interdisant la chasse ; le clonage étant une solution de dernier ressort. Vitoria, première vache à avoir été clonée, est morte l’an dernier. Une espèce de chèvres aujourd’hui éteinte a subi aussi cette méthode de procréation : le clone est mort à la naissance. Cela pose donc la question de savoir si diversité et clonage pourront un jour faire bon ménage…

Pas besoin de clonage par contre pour les renards qui réapparaissent à Paris. Chassés de la capitale à cause de l’urbanisation et des campagnes contre la rage, ces animaux de 4 à 5 kilos n’ont pas de mal à s’alimenter de déchets et de rongeurs. Vous avez plus de chance de tomber nez à nez avec eux aux Buttes-Chaumont, au Jardin du Luxembourg, place de la République et dans le sud-ouest parisien. Ce retour du renard est une bonne nouvelle lit-on sur le site du Nouvel Observateur car ils rendent compte d’une bonne santé dans l’écoystème urbain. De quoi reprendre aussi un peu contact avec le monde sauvage. Et pour ceux qui se posent la question quant aux risques de transmission de la rage, pas de panique, cette maladie est complètement éliminée. Par contre, les renards peuvent transmettre « l’echinococcose alvéolaire », un ver qui colonise le foie de l’homme et qui peut lui être fatal. Alors, si vous en voyez un, évitez-le ainsi que ses déjections. Même s’il vous rappelle de jolis souvenirs d’enfance avec Rox et Rouky !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.