La revue de presse des animaux : Le porter de cochons, nouveau sport ahurissant en Chine

Au menu de la revue de presse des animaux : des cochons pris pour des altères en Chine, des cafés à chats et des rats détecteurs de tuberculose. A écouter ci-dessous (2’39)

 

 

 

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/10/Revue-de-presse-des-animaux-du-19-octobre-ok-ok.mp3|titles=Revue de presse des animaux du 19 octobre]

Références musicales

« Le chat de la voisine » Yves Montand       Dessin animé Minus et Cortex créé par Tom Ruegger 

Version écrite de la revue de presse des animaux du 19 octobre

Un nouveau sport a fait son apparition en Chine, le porter de cochons ! Le site daily geek show nous apprend que dans la province de Hunan s’est tenu le troisième Festival National de Fitness. Et comme exercice de remise en forme, les organisateurs ont eu l’idée ingénieuse de courir en portant deux de ces pauvres animaux ballotés comme de vulgaires sacs. L’objectif est de déposer après une course de 32 mètres les cochonnets le plus rapidement possible sur la ligne d’arrivée. Sauf que certains des participants ne sont pas vraiment délicats et les jettent ou les râpent par terre. Quand à leur sort, on ne sait pas vraiment ce qu’il en advient après la course.

D’autres animaux connaissent une destinée plus paisible. Enfin, presque. Connaissez-vous les nekos café ? Ces cafés à chats ont un succès fou au Japon. On n’y mange pas de félins je vous rassure mais ces lieux insolites sont devenus les rendez-vous quotidiens de clients qui adorent s’amuser avec ces boules de poils tout en sirotant un thé ou un café. Melty.fr nous explique que ces établissements ont vu le jour du fait que les japonais vivent souvent dans des appartements minuscules où les animaux sont interdits. Après le travail, quoi de plus relaxant que de gratouiller des chats au milieu d’hôtesses qui servent thé et petits gâteaux ! Ce concept est tout de même remis en cause au Japon. Le gouvernement voudrait que les cafés à chat ferment leur porte à 20h pour que ces matous se reposent. Mais les gérants ne le voient pas de la même griffe puisque leurs clients viennent principalement en fin d’après-midi et en soirée. D’autres ouvertures ont vu le jour en Chine, en Corée et à Taïwan. En mars dernier, s’ouvrait même le premier bar à chat européen, à Vienne.

De l’autre côté de la planète, les rongeurs sont utilisés, non pas comme jouets, mais à des fins médicales. On découvre dans le Parisien que les services sanitaires du Mozambique vont dresser des rats de Gambie pour dépister la tuberculose. Aussi gros que des chats, ces animaux à l’odorat très développés sont pour le moment entrainés à renifler des crachats humais. Ils sont capables d’analyser 400 échantillons en une demi heure seulement ! Cette méthode s’avère être beaucoup plus efficace que les observations aux microscopes ! Sur le Vieux Continent, ce sont des chiens qui ont été choisis pour déceler des cancers précoces. Ces toutous pourraient même un jour détecter des cancers de la prostate chez les hommes. C’est Minus et Cortex qui vont être contents, les rongeurs vont pouvoir servir de laboratoire à quatre pattes et conquérir le monde !!!

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.