La revue de presse des animaux : des livres audio pour déstresser nos chiens !

Au menu de la revue de presse des animaux : Koshik, l’éléphant qui parle Coréen, le chien errant qui est devenu la triste mascotte des Balkans et des livres audio spécialement conçus pour nos amis à quatre pattes. A écouter ci-dessous. (2’43)

 

 

 

 

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/11/la-revue-de-presse-des-animaux-du-9-novembre-2012.mp3|titles=la revue de presse des animaux du 9 novembre 2012]

Références musicales

« Un éléphant » – Kidzup Musique Pour Enfants

Version écrite de la revue de presse des animaux :

Je vous ai parlé dernièrement de Noc, le béluga qui imitait la voix humaine. Mais connaissez-vous Koshik, l’éléphant qui parle Coréen ?  Cet éléphant d’Asie de 22 ans vit dans un zoo près de Seoul. Il a appris à imiter le langage humain auprès de son soigneur et maîtrise plusieurs mots comme « bien », « couché », « salut » ou encore « assis »… en coréen bien sûr. Comment fait-il me direz-vous puisqu’un pachyderme ne possède pas de lèvres pour s’exprimer ? Le site de l’Express nous apprend qu’il plonge sa trompe dans sa bouche et met le bout sur sa langue ou son palais pour créer des sons. Un éléphant ça trempe énormément !

On change de pays, direction la Grèce. Vous avez sûrement déjà aperçu Loukanikos sur l’une des photos retraçant les manifestations qui se tiennent contre l’austérité. Non, Loukanikos, qui signifie « saucisse » n’est pas le porte-parole des Grecs, mais un chien errant qui est devenu une célébrité mondiale en remuant la queue du côté des pauvres et des opprimés. La consécration pour ce canidé est même venue en 2011 grâce au magazine Time qui l’a élu parmi ses « personnalités de l’année », aux côtés des acteurs du « printemps arabe » et des nouveaux pauvres grecs. Belle histoire pour lui, ce qui n’est pas forcément le cas de ses congénères à quatre pattes grecs et balkaniques. De Belgrade à Sofia en passant par Bucarest, le chien errant est devenu une « triste mascotte locale » selon Le Courrier International. Ils seraient 10 000 dans la capitale bulgare ; peut-être dix fois en Roumanie. La faute à la transition démocratique : après le régime communiste, tout le monde en ville a voulu posséder un chien pour pouvoir mieux les abandonner par la suite alors que ces animaux vivaient surtout à la campagne. Selon l’ONG bulgare Quatre Pattes, 50 % des chiens errants sont d’anciens animaux domestiques. On apprend dans l’hebdomadaire que les autorités n’ont jamais réglé en 20 ans cette problématique. La corruption au sein des institutions municipales en charge des chiens errants y serait pour beaucoup.

Certains chiens au Royaume-Uni, qui ne connaissent pas la rue, peuvent quant à eux se détendre, non pas grâce à des massages canins, mais grâce à des livres audio spécialement conçus pour leur moral ! Le comédien britannique Simon Callow a lancé une collection destinée à nos compagnons stressés ou angoissés. On lit sur le site wamiz.com que ce concept aurait été « scientifiquement » élaboré. Et ce en faisant appel à des techniques de psychologie animale, des signaux de communication, de la bioaccoustique et des années de recherche scientifique sur le comportement des toutous. Vous pouvez entendre avec votre ami poilu la première sur Internet, narrée en anglais pour le moment. En attendant une version française du livre audio, rien ne vaut des caresses à moins que vous ne préfériez vous détendre ensemble en écoutant de la musique spécialement conçu pour vous ! Voir la revue de presse des animaux du 15 juin 2012

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.