Bee-to-be, la ruche pour tous

Posséder son propre essaim d’abeilles à la maison, produire son miel à domicile, participer à la protection de la nature, ou tout simplement assurer l’avenir de notre alimentation, voilà quelques-uns des points de départ de la réflexion de Bruno Houssin, en collaboration avec Les Ateliers Ouverts, pour créer Bee-to-be, un concept de ruches pédagogiques et accessibles à tous.



Bruno Houssin, concepteur/designer nous explique les raisons de la naissance de ce concept, et les usages liés à Bee-to-be…

Quelles sont les motivations derrière la conception de la ruche pour tous BEE-to-Be ?

Le rôle du designer et l’innovation dans ce projet

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/03/Le-design-a-votre-service-le-role-du-designer-quoi-dinnovant-dans-ce-projet-.mp3|titles=Le design a votre service – le rôle du designer et l’innovation dans ce projet]

L’utilisation : quelles interventions dans notre quotidien ?

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/03/Le-design-a-votre-service-problematiques-resolues-quelle-intervention-dans-notre-quotidien-quel-avenir.mp3|titles=Le design à votre service – problématiques résolues, quelle intervention dans notre quotidien, quel avenir?]


Deux modèles de ruches :

1- une ruche domestique : réalisée en robinier, un bois français qui a les mêmes qualités que le teck mais qui est sous utilisé en France. Grâce à sa résistance ce bois n’a pas besoin de traitement particulier. Sa taille  moyenne est de 90 cm de hauteur, 50 cm de largeur et 40 cm de profondeur.
La ruche avec son écriture graphique contemporaine et sa fabrication soignée, arbore une tenue de ville. Dans sa version pédagogique la façade transparente permet une observation à distance des abeilles, notamment  pour les ateliers dans les écoles.


La ruche domestique a besoin de la maintenance régulière d'un apiculteur amateur ou professionnel, par contre la ruche sauvage vit en autarcie pendant quelques années, sans aide particulière.


2- Une ruche sauvage: cette ruche propose un nouvel usage. Elle peut se greffer dans la ville, sur du mobilier urbain, mais également dans les vergers pour favoriser la pollinisation des fruits. Elle est de taille moyenne et réalisée en bois moulé de 50 cm de hauteur par 30 cm de diamètre.


Plus d’informations sur le site bee-to-be et sur le site de Bruno Houssin

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Bruno Lorenzi

Journaliste / reporter, passionné de musique et d’environnement. Il débute à la télévision en 1993 avant de se consacrer exclusivement au média radio en 2000, à Radio France. Il réalise des documentaires, reportages et magazines et conserve toujours son attachement au métier de journaliste en s’impliquant dans des causes choisies.