La pile vivante existe !

A l’université de Rennes 1 le laboratoire de sciences chimiques travaille depuis plusieurs années sur une pile naturelle, fonctionnant grâce à des bactéries dévorant des matières organiques, le combustible de la pile. Ainsi sont libérés des électrons capables ensuite de produire de l’électricité. Ce procédé révolutionnaire permettant notamment de purifier les eaux usées en oxydant les matières polluante est un catalyseur naturel des réactions d’électrode mis au point par l’équipe de Frédéric Barrière, chercheur au CNRS, enseignant et maître de conférences. Ces travaux font partie du programme européen de recherche Plant Power. Entretien avec Frédéric Barrière.
 

 

Qu’est ce qu’une pile électrique bactérienne, quels sont les secrets de son fonctionnement ? (02’28)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/12/PILE1-avec-jingle.mp3|titles=Pile vivante]

 

 

Quel est le rôle en particulier de la cellule de recherche bretonne ? A écouter page 2.

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Bruno Lorenzi

Journaliste / reporter, passionné de musique et d’environnement. Il débute à la télévision en 1993 avant de se consacrer exclusivement au média radio en 2000, à Radio France. Il réalise des documentaires, reportages et magazines et conserve toujours son attachement au métier de journaliste en s’impliquant dans des causes choisies.