Régime :

Mode du paléo : prêt à jouer à l’homme des cavernes ?

Perdre du poids et prévenir certaines maladies chroniques, c’est ce que promet la diète ancestrale. Un régime qui semble être cohérent et plaire sur le court terme mais qui présente des limites sur le long terme.

neanderthals-96507_640

Yolaine de la Bigne, reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 ! 

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

On entend beaucoup parler du régime paléo, parait-il formidable pour perdre du poids et prévenir certaines maladies chroniques, il s’agit de quoi exactement ?

cherry-212601_640Le régime paléolithique est en effet très à la mode. C’est en 1985 que le Dr S. Boyd Eaton a publié un article sur la « Paleolitic Nutrition » disant que l’alimentation de nos ancêtres est parfaitement adaptée pour les hommes d’aujourd’hui. Depuis, tout le monde s’y met surtout chez les anglo-saxons! Le principe de base : manger de façon naturelle, beaucoup de fruits et légumes non transformés, des poissons et viandes maigres, pas de produits laitiers puisqu’on ne fabriquait pas encore de yaourts dans les cavernes. Autre règle : cesser de manger dès qu’on est rassasié.

Cela semble en effet un régime équilibré…

Oui car en consommant de bonnes graisses et peu de graisses saturées, on perd du poids, on se protège des maladies cardiovasculaires, on réduit le mauvais cholestérol et la pression artérielle, on évite certains troubles digestifs, bref sur le court terme (environ 6 mois), c’est un excellent régime. Tout en sachant que le côté ancestral est un mythe car les hommes des cavernes ne mangeaient pas exactement ainsi, ils mangeaient ce qu’ils trouvaient mais surtout qu’ils avaient une vie et une dépense physique très différente c’est pour ça que le régime paléo est aussi assorti d’une hygiène de vie importante : faire du sport, bouger, marcher, etc.

Mais comme toujours avec ces modes, je suppose que ce régime a quelques lacunes?

Bien sûr notamment parce qu’il supprime deux des quatre grands groupes d’aliments, les produits laitiers et les céréales (dont le pain). Or l’absence de fibres solubles qu’on trouve dans les céréales entières et les légumineuses n’est pas bonne pour la flore intestinale. Ensuite, certains auront tendance à forcer sur les protéines animales ce qui n’est pas bon non plus. Comme toujours, c’est un régime à adopter du bout des lèvres, pas trop longtemps et en en gardant le bon, c’est-à-dire une nourriture naturelle, légère, sans grosses crèmes bien lourdes, avec une activité physique et une bonne hygiène de vie.

Engie-300x180

 

Cette chronique a été diffusée le 29 septembre sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Lisa Charles

En école de journalisme, Lisa est passionnée de voyages, de musique et de sport. Après avoir visité les Etats-Unis et la Chine, elle se consacre à la photographie, voie qu’elle aimerait suivre une fois ses études terminées. Toujours de bonne humeur et plein de projets en tête, Lisa est à la recherche d’aventure.