Mali :

La marmite magique, Ousmane Samassekou est tombé dedans !

Pour éviter les foyers de charbon de bois dangereux pour la planète et la santé humaine, ce forgeron de Bamako a mis au point un foyer amélioré qui assure une meilleure sécurité.

fire-512624_640

Yolaine de la Bigne reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 ! 

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

Aujourd’hui nous partons au Mali où un forgeron a mis au point un nouveau four. Pouvez-vous nous en dire plus ? 

On sait que le feu, pour se chauffer ou cuire les aliments, est une des causes de la déforestation. Dans de nombreux pays, on utilise du charbon de bois. On coupe les arbres, pour produire 1 kg de charbon il faut 7 kg de bois. On détruit les forêts, et c’est très mauvais pour la planète mais aussi ce système est dramatique pour la santé humaine puisque ces feux dégagent des gaz toxiques et, on s’est rendu compte que de nombreuses personnes âgées mourraient dans leur sommeil à cause des émanations de monoxyde de carbone. Le Mali n’échappe pas à la règle ; bien au contraire, 90% des ménages utilisent du charbon de bois et on a calculé que ça dégage 2 tonnes de CO2 en moyenne dans chaque foyer par an.

D’où l’invention de ce forgeron pour faire évoluer les choses. En quoi consiste-t-il ?

Ousmane Samassekou est forgeron de Bamako et a en effet créé un nouveau genre de foyer amélioré : le foyer Sewa Kadji. Econome en énergie, il utilise moins de charbon de bois. Mais l’intérêt de son foyer est surtout qu’il réduit considérablement les émanations de CO2 car il brûle totalement le monoxyde de carbone. Cela permet d’éviter le rejet de ces 2 tonnes de CO2 et donc d’accentuer le réchauffement climatique.

Cela évite aussi les émanations de monoxyde de carbone qui tuent les gens ?

C’est en effet cet aspect qui est aussi très intéressant. Ce foyer est constitué d’une partie en céramique donc réfractaire pour garder la chaleur et d’une partie métallique pour assurer la sécurité de l’équipement, notamment pour les enfants. Le système est très simple mais fonctionne parfaitement. Une pierre avec quelques trous constitue le foyer. Tout autour, il y a du métal avec une petite trappe en dessous pour mettre le charbon. Dernière qualité : c’est un foyer durable qui peut fonctionner une dizaine d’années contre 6 à 8 mois pour les autres. Et puis c’est l’innovation d’un enfant du pays qui n’arrête pas ! Il est en train de mettre au point des briquettes fabriquées avec des résidus de charbon. En attendant, 300 000 foyers ont déjà été venu (prix : 8€). Objectif : 1 million en 2020, bref ça bouge en Afrique !

585Cette chronique a été diffusée le 15 janvier sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Laura Stefanutto

Passionnée par le monde et ses richesses culturelles, elle écume les mers depuis son plus jeune âge. Bien décidée à profiter de ce que lui offre la vie, elle débute une série de voyage en solitaire, avec l’Australie notamment, après l’obtention de son bac. Quelques mois plus tard et des souvenirs plein la tête, elle revient en France pour entamer une école de journalisme. Sensible à la cause humaine et environnementale, elle est convaincue qu'un avenir meilleur est possible.