Réalité virtuelle :

La fin des expérimentations animales ?

L’expérimentation animale soulève de nombreuses questions éthiques et morales, et les débats semblent de plus en plus nombreux. La pétition « Stop vivisection » a par ailleurs rassemblé plus d’un million de signataires. Pourtant, ces tests ont permis des découvertes majeures comme le développement des techniques de transplantations ou la validation des trithérapies pour le SIDA…

Yolaine de la Bigne, reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert » à 7h52, une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

Molécule en 3D, logiciel BioVia
Molécule en 3D, logiciel BioVia

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne : 

Plus d’infos en version écrite : 

Comment satisfaire, d’un côté, les scientifiques qui ont besoin de l’expérimentation animale pour tester médicaments et thérapies, et de l’autre, les défenseurs des animaux ?

C’est toute la question qui oppose les scientifiques et les amis des animaux. Jusqu’ici sans réponse, nous pourrions enfin trouver une solution pour accorder les uns et les autres. Et ce, en connectant toutes les pensées des chercheurs de la planète. Comment ? En créant une vaste plateforme de réalité virtuelle en réseau sur laquelle biologistes, pharmacologistes, toxicologistes et tous les chercheurs scientifiques du monde entier pourraient travailler en symbiose au lieu d’être concurrents. Ainsi, les tests in vivo (sur le vivant) et in vitro (en laboratoire) deviendraient des tests in silico (sur ordinateur).

Terminé les animaux de laboratoire ?

Pas encore, mais tout laisse penser que cela sera un jour possible ! La réalité virtuelle permet déjà d’étudier le corps humain en 3D, une technique qui est bien plus pratique pour l’enseignement que les vielles dissections réalisées à la fac de médecine. Elle permet même au chirurgien de s’entraîner avant une chirurgie complexe. Et du côté de l’expérimentation, cette technologie permet déjà d’éviter les tests de cosmétiques sur les animaux grâce à la création d’une peau et de cheveux humains en 3D. Alors en combinant tout cela avec cette plateforme de données, qui permet de modéliser sur ordinateur les réactions du corps humain face au médicament, nous espérons bien qu’un jour, cela permettra de trouver des médicaments directement sans passer par la phase finale de tests sur les animaux…

pacman
Le jeu Pacman

La recherche biomédicale, nouveau jeu vidéo planétaire ?

A peu de choses près ! Ce qui est capital ici, c’est que toutes les données et résultats seront immédiatement regroupés et partagés par tous les scientifiques. Cela permettra de faire avancer les recherches beaucoup plus rapidement qu’aujourd’hui qui se concentrent beaucoup plus sur les cancers, le diabète et les problèmes cardio-vasculaires… c’est-à-dire des maladies nécessitant des thérapies très longues et complexes.

Cela ne va-t-il pas exploser les budgets ?

Au contraire ! Et c’est l’autre bonne nouvelle : cela va permettre de faire des économies. Aujourd’hui, développer un nouveau produit nécessite un investissement d’un milliard d’euros environ alors que les bénéfices décroissent à vue d’oeil à cause de la perte des brevets et de la nouvelle concurrence des génériques. Sans compter toutes les contraintes de plus en plus strictes et exigeantes des procédures d’agréments ! Et, enfin, le petit « plus » avant de se quitter : cette prouesse technologique est signé Dassault Systèmes, c’est donc du « made in France » ! Cocorico, les coqs s’en tapent la crête de joie !

Cette chronique a été diffusée le mercredi 26 août sur Sud Radio.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !