Santé :

Jeûner oui mais avec précaution !

Que ce soit dans la religion catholique avec le Carême ou musulmane avec le Ramadan, jeûner est présenté comme un moyen de purifier son corps. Un phénomène qui peu à peu se transforme en mode. Objectif ? Se maintenir en forme. Une pratique qui nécessite quelques précautions.

Pixabay
Pixabay

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 7h52 du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 11h30, 13h30, 16h30, 19h45, 23h45 et 03h30.

Version audio :

Version écrite :

De plus en plus de personnes jeûnent. Comment expliquer ce boom de la restriction alimentaire ?

Le jeûne est en effet un phénomène en pleine expansion notamment dans les pays où l’obésité fait des ravages. A priori on peut se dire que c’est une méthode assez violente de priver son corps de nourriture et que cela peut entraîner les fameux régimes effet yoyo qui sont très mauvais pour le corps. Pourtant des études montrent que jeûner serait bon pour la santé. En soi, l’homme a un organisme qui peut le supporter. Depuis le début de son Histoire, il a été confrontés à de fortes restrictions alimentaires et son corps s’y est adapté. Malgré tout, jeûner n’est pas recommandé pour toutes les personnes, il faut être en bonne santé.

D’autant plus qu’il y a plusieurs sortes de jeûnes, plus ou moins radicaux

On peut ne pas manger seulement le soir et la nuit ou ne manger que 500 calories par jour ou bien durant une semaine chaque mois. Il y a toutes les formules ! Le magasine Sciences & techniques explique que, depuis les années 2000, des études scientifiques constatent que le jeûne protégerait des maladies vasculaires, du mauvais cholestérol, de l’ostéoporose, des maladies neurologiques et des maladies cardiaques. Il y aurait même des effets sur la chimiothérapie, selon une équipe de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), avec une augmentation de l’efficacité des traitements anti-tumoraux et une réduction de ses effets secondaires (nausées, fatigue). Mais un article du Figaro santé n’est pas du même avis. Les cancers provoquant un dysfonctionnement des horloges biologiques, des repas pris régulièrement et à heures fixes aideraient au contraire à rétablir celles-ci et donc à lutter contre la maladie. Donc il faut rester prudent

Mais comment ça fonctionne ? Qu’est-ce qui explique ces résultats ?

En affamant l’organisme, au bout de 12 heures, il commence à être en manque de sucre. Pour compenser et se protéger, il se met à produire des molécules anti-oxydantes. Et puis, diminuer son alimentation le pousse à puiser de l’énergie dans les réserves de graisses. De quoi en séduire plus d’un d’où la mode, par exemple, en France, des séjours « jeûne et randonnée ». On se nourrit exclusivement de bouillons pendant une semaine tout en faisant plusieurs heures de marche par jour. Christine si ça vous tente…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Marion Bordier

Férue de lecture, de photographie, d'écriture mais aussi de découverte de nouvelles contrées et cultures, le journalisme semble être une évidence pour Marion.