Biodiversité :

Sauvons les renards

Le renard traine une mauvaise réputation, mais est-elle vraiment justifiée ? Classé comme espèce nuisible dans certains départements, il tient pourtant une place importante dans notre biodiversité et nous rend bien des services. Pour le rappeler, l’association ASPAS a lancé une campagne de sensibilisation sur ce sujet. L’objectif : sensibiliser les générations futures.

fox-165023_640

Yolaine de la Bigne reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

L’association ASPAS qui milite pour la défense des animaux sauvages lance l’opération « J’aime les renards », pourquoi ? Ils sont en danger ?

Comme d’autres animaux, les loups ou les requins par exemple, ils souffrent d’une mauvaise réputation car on les connaît très mal et ils sont devenus une des cibles privilégiés des chasseurs qui les ont classé en « espèce nuisible ». La raison évoquée : transmission de maladies or la rage du renard a été officiellement éliminée en 2001. Et l’ASPAS, association qui lutte protéger les animaux sauvages, veut nous montrer que le renard n’est pas du tout nuisible ! Ce statut « d’espèce nuisible » est défini dans chaque département français. Dans certains départements, on chasse donc le renard mais en Savoie par exemple, il n’est plus considéré comme nuisible et n’est donc plus chassé depuis le 1er juillet 2015. Le sujet est important car le renard est nécessaire.

Pas pour ceux qui ont des poules ! En quoi il est nécessaire ?

Il croque la poule quand il n’a rien d’autres à se mettre sous la dent mais le goupil est bien trop malin pour prendre des risques inconsidérés et son plat de prédilection ce sont les rongeurs. Sa présence est donc capitale pour éviter que nous soyons envahis par les rats, souris et autres mulots. En plus, il mange ceux qui sont malades ou morts, il nettoie donc la campagne en évitant que les rongeurs pullulent et provoquent des épidémies, épidémies qui ont été dramatiques les siècles passés. Bref, le renard fait partie de la chaîne alimentaire et de la biodiversité qu’il faut respecter, d’où le lancement de cette campagne pour nous aider à mieux le connaître.

Elle se présente comment cette campagne ?

Elle s’adresse aux enfants pour éduquer les générations futures sur l’importance des animaux de leur région. ASPAS offre gratuitement un kit de sensibilisation avec une partie pour les enseignants qui comprend des panneaux de présentation du renard, un dépliant un magazine pour connaître sa vie, et même une histoire en photos sur le renard la nuit en ville puisque cet animal, parmi les plus intelligents du globe, s’adapte partout, forêts, campagne, landes, montagne et même ville ! Une autre partie s’adresse aux enfants qui peuvent écrire une histoire ou faire un beau dessin, et l’envoyer à l’association. Toutes les infos: http://www.aspas-nature.org/. Bonne occasion aussi de revoir le film Le renard et l’enfant !

Cette chronique a été diffusée le 23 novembre sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone