Quelle époque éthique !

J’ai mal aux côtes, ne touchez pas à mon littoral !

L’assouplissement de la loi littoral passé en 1ère lecture à l’Assemblée Nationale puis au Sénat mi-janvier cristallise les passions !

brittany-1753701_1280 (Copier)
Pixabay

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite, collaboration Nathalie Cayzac :

Cette loi Littoral qui date de 1986 a pour but de protéger nos côtes. Elle impose par exemple, que les espaces naturels, les activités économiques (aquacoles, agricoles et forestières) soient préservées. Les documents d’urbanisme doivent par conséquent être compatibles avec ces exigences et prévenir le développement d’une urbanisation continue. Depuis 20 ans, cette loi protège nos côtes de l’urbanisation galopante liée au tourisme par exemple et elle préserve certains espaces de bords de côtes indispensables à la biodiversité : les dunes, les falaises, les plans d’eau ou les forêts littorales. Certains critiquent cette loi Littoral mais elle a empêché que notre littoral finisse bétonnée par une succession d’immeubles, et de zones commerciales comme en Espagne par exemple.

Mais alors pourquoi alors la remettre en cause ? Et qu’ont proposé les sénateurs pour mettre le feu aux poudres ?

Avec le changement climatique, les lignes bougent entre l’érosion et les activités humaines, l’idée était donc d’adapter cette loi à notre époque sauf que les amendements proposés par les sénateurs ne font pas l’unanimité. Comme la possibilité d’installer de nouvelles à côté des rivages, de développer l’urbanisme autour des bourgs et villages existants et surtout l’exploitation des dents creuses c’est-à-dire des constructions sur des parcelles situées entre deux terrains déjà construits sur un même hameau. En clair, c’est une porte ouverte justement à une continuité de constructions que l’on avait réussi à éviter. Du coup, Jean-Laurent Félizia, l’un des conseillers municipaux de la commune du Lavandou dans le Var a lancé une pétition sur change.org qui réunit Nicolas Hulot, Isabelle Autissier, Yann Arthus-Bertrand  et plus de 10 000 autres qui en attendant la deuxième lecture de cette proposition de loi à l’Assemblée, clament tous ensemble « Ne touchez pas à la loi Littoral » !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone