Changement climatique :

Les icebergs : la solution contre le réchauffement climatique ?

Hausse du niveau des mers, villes englouties, réfugiés climatiques : voici quelques unes des conséquences de la fonte des glaciers. Mais tout ne serait pas si noir… Les icebergs n’ont pas encore dévoilé tous leurs secrets et les scientifiques ne cessent de faire de passionnantes découvertes pour l’avenir de la planète.

Crédit : Unsplash - Pixabay
Crédit : Unsplash – Pixabay

Ecoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 13h30, 16h30, 19h45, 23h45 et 03h30 !

Version audio : 

Version écrite :

De récentes études montrent que les icebergs pourraient jouer un rôle très intéressant dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Selon les travaux de Nature Geoscience, menée par Grant Bigg, professeur en sciences de la terre de l’université de Sheffield en Angleterre, les icebergs géants seraient la clef du problème ! En étudiant les traînées colorées laissées derrière 17 icebergs géants, on a découvert qu’elles comportaient du phytoplancton, des matières organiques et des nutriments. Or, on sait aujourd’hui que ce phytoplancton joue rôle capital car il se nourrit de carbone et produit de l’oxygène. Il est la base de toute la chaîne alimentaire des océans et à l’origine de 50% de notre oxygène. Il est donc essentiel pour lutter contre le réchauffement climatique et pour nous faire vivre

Ce phytoplancton pourrait donc contribuer à lutter contre le réchauffement climatique ?

Absolument. On ne sait pas encore très bien de quelle façon car une fois de plus on connait très mal la biodiversité marine. Nous allons sans doute faire de plus en plus de découvertes passionnantes et espérons-les rassurantes grâce à ces océans extraordinaires. Par exemple, nous commençons à mieux connaître le « Bloom », c’est à dire toutes ces cellules phyto-planctoniques qui se concentrent rapidement dans l’eau ; ce plancton formidablement riche et qui, selon sa nature, (en fonction de sa localisation, etc.) donne ces  belles couleurs ; ces fameuses traînées rouges, vertes, brunes, etc. Ce bloom piège le carbone d’une façon beaucoup plus importante qu’on ne le pensait. Il séquestre des dizaines de tonnes de gaz carbonique chaque année qu’il entraîne dans le fond des océans quand il tombe en mourant car il vit peu longtemps. Donc paradoxalement, la fonte des glaces permettrait de lutter contre le phénomène qui la provoque : le réchauffement climatique.

C’est donc une découverte très importante !

Et qui n’a pas fini de nous étonner. Tous les journaux s’en sont fait l’écho, de Sciences Mag au Journal de l’environnement en passant par le site de la Nasa car c’est en effet important. On est aussi en train de comprendre que ce phytoplancton émet également un gaz : le sulfure de diméthyle, qui favorise la formation des nuages.  Qu’est-ce que cela veut dire ? Y aura t-il plus de nuages à l’avenir ? Quel effet cela peut-il provoquer ? C’est un nouveau champ scientifique à explorer, passionnant mais surtout capital pour l’avenir de l’humanité !

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Marion Bordier

Férue de lecture, de photographie, d'écriture mais aussi de découverte de nouvelles contrées et cultures, le journalisme semble être une évidence pour Marion.