Alimentation :

Google a faim de burgers végétariens

La quête du burger parfait sans passer par la case abattoir ? C’est la nouvelle tendance des investisseurs de la Silicon Valley.

Yolaine de la Bigne, reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

Capture écran du site Impossible Food
Capture écran du site Impossible Foods

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique :

On parle beaucoup de végétarisme au point d’intéresser Google ! Quel rapport avec la firme américaine?

Google renifle les tendances qui peuvent être rémunératrices, or le marché du végétarisme explose en effet pour différentes raisons notamment parce que l’industrie de la viande est très gourmande en déforestation, eau et énergie afin de nourrir les animaux enfermés dans les stabulations. Du coup, cet été, la firme américaine a en effet créé la surprise en voulant racheter la start-up Impossible Foods spécialisée dans le hamburger sans viande.

Un burger sans viande, mais avec quoi alors ?

Il sera fabriqué à partir d’une viande artificielle et Impossible Foods nous promet « la meilleure viande et le meilleur fromage que vous n’avez encore jamais mangés ». Viande et fromage entièrement créés à partir de plantes. Le goût de la viande rouge sera répliqué grâce à la fabrication de « sang végétal », créé à partir de la molécule trouvée dans l’hémoglobine. Pas très appétissant en le disant, il parait que ça va mieux en le mangeant, mais pour goûter il va falloir attendre, la commercialisation n’aura pas lieu avant l’année prochaine !

Cela reste pourtant étonnant que ce marché intéresse Google car ça n’a vraiment rien à voir avec ses activités !

Pourtant ce n’est pas la première fois que la société américaine s’intéresse à la nourriture végétarienne. En 2013, son co-fondateur avait financé à hauteur de 250 000 euros les expériences du chercheur Mark Prost qui a mis au point la première viande synthétique. Cette fois-ci, le géant du net aurait proposé entre 200 et 300 millions de dollars à Impossible Foods qui a refusé, expliquant que la somme est insuffisante face à l’ampleur du phénomène et des gains à venir. Et elle n’a certainement pas tort ! Car ces derniers temps, les entreprises de la Silicon Valley bavent beaucoup sur la nourriture végétarienne qui attire de plus en plus les plus puissants, comme Bill Gates ou Tony Fadell, inventeur de l’i-Pod. On estime que la demande en produits carnés augmentera de 73% d’ici à 2050, or il n’y aura jamais assez de terres pour fournir une telle quantité d’animaux. Il faudra donc utiliser une viande de synthèse pour assouvir la demande, ce qui met en appétit les investisseurs ! A suivre…

 

Cette chronique a été diffusée le mercredi 9 septembre sur Sud Radio.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !