Déforestation :

Gibbons : une disparition toujours bien huilée

On a toujours plaisir à le retrouver même si c’est pour parler d’une situation qui ne s’améliore pas en Indonésie. En pleine création et agrandissement de réserves pour les gibbons et autres animaux menacés, Chanee était de passage à Paris pour promouvoir l’action de son association Kalaweit. L’occasion de faire le point alors que Greenpeace International accuse dans un nouveau rapport HSBC, la plus grande banque européenne, de prêter « des centaines de millions de dollars à des entreprises du secteur de l’huile de palme dont les activités détruisent les forêts indonésiennes ».

Crédit Néoplanète

Les incendies en Indonésie ravagent non seulement la faune sauvage mais aussi la population, « une fin du monde » dont témoigne Chanee qui sauve aussi bien gibbons que loris, civettes… au sein de Kalaweit. Des feux de tourbières qui ne sont pas prêts de s’arrêter…

Alors que Greenpeace International pointe du doigt dans le rapport « Dirty Bankers » des sociétés incriminées dans le déboisement des forêts, l’accaparement des terre des communautés locales, le drainage et transformation des tourbières riches en carbone… Chanee rappelle pourquoi l’huile de palme durable n’est pas non plus à privilégier et ne permet pas de lutter contre la déforestation.

Intelligence animale : que pouvons-nous attendre de la langue des gibbons, très territoriaux ? De son expérience sur le terrain, Chanee nous explique en quoi leur « body language » est intéressant. En quoi le Siamang est-il différent dans sa communication ?

Chanee est sur tous les fronts pour étendre un maximum l’action de Kalaweit : dans les documentaires, à la télévision, à la radio, sur les réseaux sociaux et bien sûr dans la canopée pour être au plus prêt des gibbons. Et si tout n’était qu’une question de respect pour changer d’ère ?

Message d’un gibbon à Paris !


[VIP] Chanee : message d’un gibbon à Paris ! par neoplanete-info

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.