Quelle époque éthique :

La génération Y va-t-telle sauver le monde ?

business-561388_1280Les jeunes nés après 1980 semblent plus sensibles que les autres aux questions du développement durable, de l’éthique et de la justice sociale. Ils sont la première génération d’adultes à faire face aux conséquences concrètes du réchauffement climatique et à ses conséquences sur la planète. L’avenir du monde est entre leurs mains.

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite :

Les jeunes nés après 1980 semblent plus sensibles que les autres aux questions d’environnement, d’éthique et de justice sociale.

On les appelle génération Y, première génération d’adultes à faire face aux conséquences concrètes du réchauffement climatique. Ils seront les premiers à perdre du confort de vie par rapport à leurs ainés et à subir de plein fouet la pollution de l’air, la croissance des inégalités sociales et tous les drames que l’on nous annonce. Ils pourraient se révolter, nous insulter, tout casser, et non ! Au contraire, ils s’investissent pour améliorer la société. Selon un sondage commandée la Maison Blanche, 84% d’entre eux font des dons à des œuvres caritatives. Mais ils veulent aussi changer de paradigme, le site e-rse.net a enquêté et montre que selon un autre sondage (Global Tolerance) 62% ne veulent travailler que « pour des entreprises et des organisations qui cherchent à délivrer un impact environnemental et social positif ».

C’est un facteur important dont les entreprises vont devoir tenir compte, non ?

Cette génération Y – ou millenials comme on les appelle aussi – représente ¼ de la population mondiale et près de 200 milliards de pouvoir d’achat annuel. Une place qui va augmenter puisqu’en 2030 la génération Y représentera 75% des actifs dans le monde. Mais pour les séduire, les entreprises vont devoir se transformer car ces millenials consultent les blogs et les réseaux sociaux avant d’acheter et seulement 1% d’entre eux se disent influencés par les medias traditionnels. Les entreprises vont donc devoir évoluer radicalement : la qualité des produits, l’innovation se suffiront plus pour convaincre des nouveaux consommateurs, il faudra aussi veiller à sa réputation en matière sociale, environnementale, d’éthique ou de relation-client : 43% de ces jeunes considèrent que l’authenticité d’une marque est plus importante que sa communication. Une autre étude de Spectrem Group, montre que 45% des millenials possédant du capital voudraient l’utiliser pour aider les autres et la société et 67% pense qu’investir doit être le reflet de leurs valeurs sociétales, politiques et environnementales. Magnifiques intentions, mais face aux principes de réalité, la génération Y tiendra-t-elle ses engagements ? On veut le croire, yes we can !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.