Alimentation :

Fruits : comment les conserver longtemps

On ne le répètera jamais assez, manger des fruits est excellent pour notre santé mais ce n’est pas toujours évident de bien les conserver alors comment faire ?

Yolaine de la Bigne, reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 !

fruits-386758_1280

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne : 

Version écrite de la chronique : 

C’est important pour manger des fruits de saison, éco-geste capital. D’autant que nous parlons de fruits bio bien sûr, car vous ne sauriez en acheter d’autres chers amis ! La difficulté est que chaque fruit est différent, certains supportent le frigo par exemple mais les bananes vont noircir avec le froid et les melons perdre jusqu’à 80% de leur parfum. D’une façon générale, il vaut mieux les mettre en bas, dans le bac à légumes et ne pas les laver avant pour ne pas les abîmer.

On peut en congeler ? Car cela reste une des meilleures solutions pour garder leurs vitamines

En général ils se congèlent très bien sauf les pommes et poires qu’il vaut mieux réduire en compote auparavant. Quant aux oranges, citrons, kiwis, ananas, leur jus se congèlera mieux que le fruit entier. Sinon pour tous les autres (framboises, fraises, pêches…), vous les disposez dans une barquette, un sac plastique ou sur un plateau et vous les saupoudrez de jus de citron et de sucre pour éviter qu’ils noircissent. Mais la dernière tendance est la déshydratation, une bonne solution pour concilier, écologie, économies et santé.

A faire chez soi ?

Oui avec un déshydrateur qui est la solution la plus efficace puisque, grâce à une cuisson très basse à 40° maximum, il va assécher le fruit en le vidant de son eau pour ne garder que l’essentiel : sa chaire, son sucre naturel et ses vitamines.

On entend aussi parler d’ionisation, ça consiste en quoi ?

L’ionisation ou  » pasteurisation à froid  » expose les aliments à des rayonnements ionisants électromagnétiques pour les assainir, les conserver et éliminer les organismes pathogènes, insectes etc… Très bien sur le papier mais à manier avec délicatesse car si les doses utilisées sont très faibles, elles modifient malgré tout la structure moléculaire des cellules de ces produits. Du coup, l’aliment devient un  » aliment mort  » sur le plan biologique et certains, dont l’association de consommateur américaine, Public Citizen, accuse l’ionisation d’effets nocifs voire cancérigènes. A éviter donc en attendant d’avoir plus d’infos. En attendant, bon ap’ et n’oubliez pas les fameux 5 fruits/jour !

Cette chronique a été diffusée sur Sud Radio le jeudi 3 septembre.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Paul Brinio

Né dans le sac à dos de ses parents, cet aspirant journaliste tombe rapidement amoureux de la radio. Après avoir traîné sa barbe et ses cheveux à RFI Bruxelles et dans des rédactions locales, il termine sa formation de journaliste, rejoint l'équipe de Néoplanète en 2015 et continu ses études de géopolitique dans un souci de conquête mondiale.