François-Henri Pinault : « Le luxe porte en lui les valeurs du développement durable »

A quelques jours des fêtes de fin d’année, certain(e)s vont peut-être opter pour un cadeau de luxe. Un présent qui ne sera pas forcément en désaccord avec la notion de développement durable contrairement à ce que l’on peut penser. Le grand groupe Pinault-Printemps-Redoute (PPR), qui envisage de lancer une nouvelle griffe de luxe, est l’un des champions de l’industrie française sur la scène internationale. Son PDG, François-Henri Pinault est avec nous pour faire un tour d’horizon sur les différentes politiques sociales et environnementales menées par son entreprise. Nous parlerons aussi de la fondation PPR dont il est le président et qui accorde un soin particulier à aider les femmes.

Interview avec l’homme d’affaires François-Henri Pinault. A lire dans NEOPLANETE N°30

 

L’engagement de PPR dans le développement durable a marqué l’entrée du groupe dans une nouvelle ère des pratiques éthiques. Mais est-ce que le luxe et les valeurs du développement durable sont réellement compatibles ? Écoutez la réponse de François-Henri Pinault pour qui le terme même du développement durable est à bannir, du moins dans le cadre de son groupe. A qui revient alors la responsabilité d’une pratique respectueuse de l’environnement ? Au consommateur qui achète  ou à l’industriel qui propose les produits finis ?  Explications et lumière sur la créatrice Stella McCartney, connue pour sa politique anti-fourrure et anti-cuir. (05’35)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/12/Francois-Henri-Pinault-luxe-et-DD.mp3|titles=Francois Henri Pinault luxe et DD]

La fourrure est souvent synonyme de luxe. Peut-on envisager un vêtement somptueux sans fourrure ? A écouter page 2.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.