Quelle époque éthique !

Florence : faim de culture ou de Mc Do ?

Afin de protéger son patrimoine historique (et culinaire), la ville de Florence a refusé à McDonald’s de s’implanter sur la sublime place du Dôme. La firme américaine lui réclame plus de 19 millions $ de dommages et intérêts. Cherchez l’erreur !

italy-748398_1280

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite :

En juillet dernier, la firme Mac Donald demandait poliment à la ville de Florence de lui accorder une implantation sur la place del Duomo, un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Face à la réponse négative de la ville, Mac Do attaque !

Cette affaire est hallucinante ! La mairie de Florence a adopté en janvier 2016 un règlement pour protéger le patrimoine historique de sa ville. La demande de Mac Donald allait donc à l’encontre de cette décision qui veut protéger la culture italienne de la ville mais aussi les produits locaux pour mettre le hola aux produits précuits et surgelés. Pour faire court, elle privilégiait les paninis frais contre les burgers et frites congelés, on applaudit ! La mairie de Florence a donc débouté Mac Donald malgré les propositions de la firme américaine qui s’était notamment engagé à utiliser 80% de produits locaux et même à proposer un service à table. Résultat, Mac DO très en colère demande la bagatelle de 19,8 millions de dollars de dommages et intérêts à la ville toscane, dénonçant une injustice manifeste.

C’est donc un bras de fer qui s’annonce !

Selon le Wall Street Journal, repris par la Tribune, 24 000 Florentins avaient signé une pétition contre l’installation d’un fast-food sur cette sublime piazza del Duomo. Un pique-nique géant avait été organisé sur la place pour promouvoir les produits locaux. Le maire, Danio Nardella, a indiqué au Monde qu’il n’était « pas cohérent avec la bataille que nous menons depuis des années contre les fast foods et les supérettes pour la sauvegarde de la tradition et de l’identité de la ville » d’accepter un pareil projet. Le géant américain avait déjà tenté de s’implanter sur la place en 1989, sans succès. Il fait actuellement face à une fronde de la même ampleur… En réclamant une somme aussi énorme que 19 millions de dollars, croit-il vraiment arriver à ses fins ? Il est temps d’expliquer aux grandes firmes américaines ou autres qu’elles n’ont pas tous les droits et que les européens doivent protéger leur culture sans qu’on en fasse tout un plat, de pâtes bien sûr !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.