Le faux médoc, c’est pas de l’intox !

Plus rentable que la cocaïne, le faux médicament est un trafic qui, grâce ou à cause d’internet, prend une ampleur inquiétante pour notre santé. Pourtant, il n’est pas très difficile de s’en protéger.

topelement

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 13h30, 16h30, 19h45, 23h45 et 03h30 !

Version audio :

 

Version écrite :

On connaît depuis longtemps les conséquences de la contrefaçon notamment pour l’économie de nos entreprises, mais on connaît moins bien les problèmes que ça pose pour la santé avec la contrefaçon des médicaments notamment ?

Ce sont des médicaments produits illégalement en dehors de tout contrôle sanitaire : sirops contre la toux, paracétamol, antibiotiques, mais aussi vaccins et produits de chimiothérapie. Même les médicaments vétérinaires sont concernés. Des médicaments qui parfois ne contiennent aucun principe actif, donc bidon, ou pire, qui présente des substances toxiques, donc dangereux. Un secteur qui touche surtout les pays pauvres où les gens ne peuvent pas s’acheter de médicaments. Selon l’OMS le phénomène concerne entre 30 % et 70 % de la population selon les pays, de l’Afrique à l’Asie, continents particulièrement visés par les trafiquants. Mais aujourd’hui, le marché explose avec internet qui permet toutes les libertés et donc toutes les malhonnêtetés.

C’est vrai qu’internet est hyper pratique pour ce genre d’achat et c’est très difficile à contrôler…

Selon une enquête de l’institut Harris Interactive début 2015, 4 français sur 10 sont prêts à acheter leurs médicaments sur internet. Or, selon Legitscript (service de vérification et de surveillance des pharmacies en ligne), 94 % des pharmacies actives sur la toile ne sont pas légales ! Une toile qui est un formidable terrain de jeu pour ce trafic qui génère 75 à 200 milliards de dollars par an. Les médicaments de contrefaçon sont plus rentables que l’héroïne et avec des peines moins lourdes si on se fait prendre, alors ils vont s’gêner !

Quelles solutions peut-on prendre, les pouvoirs publics s’émeuvent du problème ?

Le conseil national de l’ordre des pharmaciens publie une liste des pharmacies en ligne légales en qui on peut avoir confiance sur son site www.ordre.pharmacien.fr/ecommerce/search. Ensuite, les douanes y travaillent d’arrache-pied : un quart des colis postaux qu’elle intercepte contiennent des faux médicaments. En 2010, le Conseil de l’Europe a créé la Convention Médicrime, adopté aujourd’hui par 26 Etats, 1er instrument juridique criminalisant la fabrication et la distribution de faux produits médicaux. L’Institut International de Recherche Anti-Contrefaçon de Médicaments IRACM sensibilise le public et les autorités, on trouve beaucoup d’infos sur leur site notamment des formations ou Pharmacrime, projet européen pour lutter contre la criminalité pharmaceutique. Mais il faut aussi que chacun se prenne en main et notamment en France, où nous avons la chance d’avoir la Sécurité Sociale, qui nous rembourse un grand nombre de médicaments, nous n’avons aucune raison d’aller acheter des médicaments à bas prix. Il faut au contraire continuer d’aller dans nos pharmacies pour les aider à lutter contre ce trafic et bénéficier de leurs conseils. Arrêtons de croire aux miracles puisque la majorité de ces médicaments vous promettent de maigrir, d’être le meilleur amant du monde ou de vous doper contre la fatigue. Pour péter le feu et le reste, demandez à votre pharmacien !

Pour lire le magazine d’information intitulé « La contrefaçon de médicaments : un enjeu de santé publique » destiné à mesurer l’étendue du trafic dans le monde et à présenter les dangers des faux médicaments pour notre santé.

Voici un spot de sensibilisation humoristiqueLa famille Toutfaux achète des faux médicaments sur internetdestiné à révéler l’inefficacité des médicaments contrefaits achetés en ligne. C’est pourquoi la vidéo vise les principaux médicaments achetés on line : les traitements des troubles de l’érection, les stéroïdes anabolisants et les pilules amaigrissantes :

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.