De jeunes cerveaux pour imaginer la ville durable

logo GDF Suez Depuis 5 ans, Ergapolis a permis à des étudiants de travailler ensemble à des solutions innovantes pour répondre aux défis de la ville durable. Ce concours d’aménagement urbain qui bouscule les mentalités fait passer les étudiants de la théorie à la pratique dans des territoires très diversifiés (Fontainebleau, Marne-la-vallée, Clichy-sous-bois ou encore Casablanca).

Estelle Forget explique comment ces futurs professionnels ont appris à se frotter aux réalités d’un territoire, « décloisonnant leurs savoirs et dépassant leurs expertises pour proposer des solutions innovantes adaptées, tout en développant une culture commune du développement durable ». Dans une prochaine étape, Ergapolis va se transformer en plateforme d’insertion professionnelle.

L’idée de base, lorsqu’Estelle Forget a fondé Ergapolis, il y a cinq ans, est toujours la même : il s’agissait de favoriser la création d’une intelligence collective pour ceux qui pensent les villes autrement, par le biais d’un concours pour étudiants en fin de cycle afin de les sensibiliser à la problématique de la ville durable.

Ergapolis - des étudiants pour la ville durable crédit photo Ergapolis Estelle Forget , la fondatrice d'Ergapolis (YL)

 

 

 

 

 

 

 

 

Page 2 : Comment associer les jeunes à la fabrication de la ville durable, à la gestion des ressources naturelles… ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.