Quelle époque éthique :

Être nu, une forme de revendication au poil !

A Paris, une zone spéciale « nudisme » est à l’étude quand d’autres se servent de la nudité pour exiger un monde meilleur. De Mexico à Philadelphie, ces nudistes veulent faire valoir leurs droits !

World_Naked_Bike_Ride_-_Zaragoza

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique », une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite :

Des nudistes en plein Paris, c’est une blague ?

Pas du tout, sur proposition d’élus verts, le Conseil de Paris a entériné la possibilité d’ouvrir un espace pour les gens adeptes du plus simple appareil. Cela pourrait se faire dès 2017 mais que les pères et mères la vertu se rassurent, il ne s’agira pas pour ces passionnés de se balader tout nus dans la ville ! Un espace leur sera réservé, sans doute dans un parc mais rien n’est encore arrêté. Pour la fédération française de naturisme, la philosophie est claire « le vêtement est un marqueur social (…) quand on s’en débarrasse, on est tous faits pareils, ouvriers comme banquiers ».

Mais il existe ailleurs dans le monde des naturistes dont le message est plus politique, non ?

On a même l’impression que se mettre à poil est devenu  l’une des méthodes pour faire connaître un combat politique ou social ! A Mexico par exemple, ils étaient plusieurs centaines, en juin, en vélo tous nus pour protester contre la pollution épouvantable et les dangers qu’il y a à pédaler ou plutôt slalomer entre les dizaines de milliers de voitures. Ce rendez-vous annuel existe depuis 2005, s’intitule la World Naked Bike Ride et est organisée à différentes dates dans une centaine de villes dans le monde comme par exemple à Philadelphie aux États-Unis, en septembre dernier, où ils étaient plus de 3000. Footballers, végétariens, femmes, seniors… c’est la nouvelle mode, ils tombent tous la chemise pour faire tomber les idées reçues !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.