Consommation:

Et si l’on vivait sans objet ?

A l’heure des smartphones et des ordinateurs aux fonctionnalités de plus en plus nombreuses, certains vont même plus loin en décidant de se débarrasser peu à peu de ce qui ne leur est pas indispensable.

Pixabay
Pixabay

Yolaine de la Bigne reprend sa place derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin du lundi au vendredi, dans « Un monde plus vert », une chronique rediffusée à 17h27 et à écouter sur notre webradio tous les jours à 9h45, 13h30, 15h45 et 19h45 ! 

Ecoutez la chronique de Yolaine de la Bigne :

Version écrite de la chronique:

C’est compliqué dans nos sociétés de consommation de renoncer à tous ces objets que nous avons l’habitude d’utiliser, vous vous interrogez donc sur ce que serait une vie sans objets.

TGV Magazine se demandait récemment si nous avons conscience que nous nous dirigeons vers une société avec beaucoup moins d’objets. Une réaction après ces 30 dernières années de consommation frénétique, on achetait, on jetait. Aujourd’hui, on a compris les ravages de cette obsession matérialiste de la nouveauté et la fameuse obsolescence programmée : gaspillage, pollution, délocalisation de nos entreprises donc chômage, fermeture d’usine et puis disparition de ce qui était sacré pour nos parents : le travail bien fait.

Pixabay
Pixabay

Mais justement, nous faisons de plus en plus attention et nous achetons moins.

Certains continuent mais il est vrai que dans nos sociétés dites développées, des courants minimalistes se développent pour « posséder moins mais mieux » afin de protéger la planète mais aussi économiser son budget et son temps car faire du shopping, grande passion des années 80, ça prend beaucoup de temps ! Mais surtout la technologie est là avec la fameuse dématérialisation : plus de papiers, de livres, de CD, de factures mais un ordinateur qui devient votre bibliothèque, votre discothèque. Rien que notre smartphone, il remplace la carte géographique, le réveil, le chronomètre, l’agenda, messagerie…  Par ailleurs, on loue, on échange, bref nous avons un nouveau rapport à l’objet.

C’est plutôt une bonne nouvelle pour la planète !

Oui mais en n’oubliant pas que nos ordinateurs ou téléphone sont très polluants, utilisent des matières souvent non recyclables, plastiques, métaux rares etc. on en parle demain. Malgré tout, la dématérialisation permet de consommer moins d’énergie, de matériaux, de produire moins de déchets. Ca c’est l’aspect écologique, l’aspect psychologique est intéressant aussi : nous allons vivre avec plus de sobriété ce qui est un véritable défi et c’est ainsi que le prennent souvent les blogueurs qui organisent des concours genre ; supprimez un objet par jour, éliminer un objet le premier jour de chaque mois etc. La Cabane du Lutin a même installé un compteur sur son blog pour récompenser ceux qui ont viré le plus d’objets et elle leur offre… un livre ! Comme quoi se passer d’objets ce n’est pas facile !

Cette chronique a été diffusée le 04 novembre sur Sud Radio en partenariat avec ENGIE acteur de la transition énergétique. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone