Portrait de militants :

Elliot Lepers, le justicier du web

Quand on s’apprête à rencontrer un jeune homme de 23 ans qui se fait porte-parole des minorités et est à la tête d’une dizaine de sites web, comme macholand.fr ou lagueuledebois.fr, on s’attend presque à le voir débarquer avec une cape de super-héros. A 19 ans, alors que certains passent leur bac ou flânent en attendant des jours meilleurs, Elliot Lepers dirigeait la campagne artistique d’Eva Joly. Et ce n’était qu’un début pour le Lucky Luck du PC qui encode plus vite que son ombre ! Rencontre avec Elliot Lepers au Tank, l’espace de co-working où il réside depuis un an, son repère secret.

IMG_3312

Elliot Lepers dans les locaux du Tank

Elliot Lepers, le rebelle derrière l’ordinateur. En 2014, coup de gueule de la justice française face au dumping commercial du site web américain Amazon, avec ses frais de ports gratuits. Une loi paraît alors, mais le géant la contourne en faisant passer ses tarifs livraison à 0,01€. Trop c’est trop, Elliot Lepers prend son ordinateur et décide de coder un programme sobrement appelé « Amazon Killer ». De son énervement, naît une extension web reliant le géant américain et la plate-forme française Place des Libraires. Elle agit comme une « porte de sortie » afin de retrouver une vraie librairie, proche de celle du demandeur en fonction du livre choisi. « Paris est une des villes d’Europe où il y a le plus de livres par habitant, et paradoxalement on achète le plus de livres sur Internet » constate le jeune entrepreneur. L’extension est également un moyen de militer pour garder une certaine pluralité qui aurait tendance à disparaître. « Moi, je suis écolo, je crois en la biodiversité et ça marche pour toute l’organisation de la société ». Il est dangereux de tout centraliser, au risque d’y devenir dépendant. Favoriser donc, des petits acteurs autonomes, solidaires, et qui ont leur propre spécificité plutôt qu’un géant qui absorbe tout sur son passage. Mais à l’heure où Google et Amazon dominent, est-il possible de leur échapper ? 

Le feministe en jean-chemise

Elliot Lepers n’est pas seulement un geek retranché dernière son ordinateur. C’est aussi un homme sensible aux échanges qu’il peut avoir avec les autres, les femmes notamment. Avec Caroline de Haas et Clara Gonzales, respectivement féministe politique et étudiante en droit, il crée macholand.fr ; un site web qui permet de réunir et canaliser les militants contre le sexisme. Un phénomène, que l’on ose croire éradiqué mais qui est toujours présent alors que la société évolue. Grâce à son site, Elliot Lepers souhaite opposer une résistance visible dans un monde où « être isolé face à une parole d’autorité c’est compliqué ». Pour lui, ce qui est important, c’est de penser le féminisme ou le sexisme comme des combats de société au sens large. « C’est un choix d’égalité entre tous les êtres humains et non une opposition de genres ».  Aujourd’hui, est-il possible d’avoir une égalité entre hommes et femmes ?

La politique à la portée de tous

Elliot Lepers fut non seulement directeur artistique de la campagne numérique d’Eva Joly mais aussi militant pour Europe Ecologie Les Verts. Après y avoir adhéré à ses 18 ans, ce militant les quitte en 2015. Il nous décrit le parti comme un mouvement où il fait bon vivre mais extrêmement pointu et avec la même cohérence depuis sa création dans les années 80. Il n’abandonne rien pour autant et a par ailleurs créé le site web lagueuledebois.fr pour continuer à envisager une politique citoyenne. Une idée impulsée au lendemain des régionales 2015 : c’est une plate-forme qui permet de mettre en relief des problèmes contemporain. Le premier ? Savoir comment donner les moyens à une personne dite « normale », avec un travail, une famille et parfois des fins de mois difficiles, d’accéder à l’univers politique. Il est clair sur le sujet, « faire de la politique c’est, avant tout, changer la vie des gens et quand on change leur vie, on change le visage des élus ». A l’heure actuelle, est-il possible d’inverser la tendance et avoir de nouveaux visages en politique ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Laura Stefanutto

Passionnée par le monde et ses richesses culturelles, elle écume les mers depuis son plus jeune âge. Bien décidée à profiter de ce que lui offre la vie, elle débute une série de voyage en solitaire, avec l’Australie notamment, après l’obtention de son bac. Quelques mois plus tard et des souvenirs plein la tête, elle revient en France pour entamer une école de journalisme. Sensible à la cause humaine et environnementale, elle est convaincue qu'un avenir meilleur est possible.